la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Atlas
de
Cécile Rescan



Du 11 mars au 15 avril 2020
Vernissage "Retour de marché" Samedi 21 mars  à 12h00.

Fragments et micro-sillons, assemblage de linogravures à la frontière d'espaces sensibles. Les sillons gravés viennent saisir lignes de fuite et croisements. Les rehauts s’ajustent à l’impression pour cerner la lumière, figer l’instant. Au travers du tracé de ces routes, intersections, lieux autres, lisières, frontières, lignes de partage, reflets, il s’agit d’amener le regard vers la capture d’un instant. Tenter de saisir des images fantômes, à la limite de l’effacement. Déterminer des points de bascule, des balises, entre absence et présence. Si la figure humaine est présente, elle n’est que discrétion, silhouette suivant une ligne d’exil.  



la minuscule galerie chez Planète Io
7, rue Saint Louis à Rennes
06.11.16.75.25
laminuscule.blogspot.fr      


Samedi 28 mars 2020, à la librairie, 11h et 16h: Marie-Josée Christien

Marie-Josée Christien présente son recueil de poésie « Affolement du sang » (avec des encres d'André Guenoun, éditions Al Manar, 2019) en deux temps.
Deux fois dans la journée, elle lira et discutera de sa poésie, "en sortie de marché" à 11h, et à 16h.
Marie-Josée Christien est également critique littéraire, au sein du magazine « Armen » notamment, fondatrice et animatrice de la revue « Spered Gouez - L’esprit sauvage » depuis les années 90.

Jeudi 26 mars 2020, salle du jeu de Paume, 18h : Caroline Ibos

Dans le cadre des "journées des droits des femmes" organisées par Rennes métropole, la librairie propose d'échanger avec Caroline Ibos autour de son livre "Vers une société du care-Une politique de l'attention" (éditions Le Cavalier bleu, 2019) qu'elle coécrit avec un collectif d'autrices, Aurélie Damamme, Pascale Molinier et Patricia Paperman.
Nous avions déjà reçu l'universitaire pour son travail pertinent et novateur sur les relations entre les "nounous"et leurs employeuses notamment, nous poursuivons donc à cerner et construire les enjeux et perspectives du Care.

À propos du Care.



Vendredi 13 mars 2020, à la librairie, à 19h: Guénolé Dufeu

Guénolé Dufeu est né le 17 mars 1978 à Rennes. Il a passé son enfance dans la baie du Mont-Saint-Michel, et à travers l’Europe et le Maroc. Après des études de Lettres, d’anglais et d’arabe, il séjourne en Tunisie, en Syrie, au Liban, en Turquie, au Japon, puis en Californie, tout en retournant régulièrement dans le sud du Maroc. À son retour, il habite à Paris, dans les Hauts-de-Seine, et en Normandie, avant de revenir en Bretagne en 2010, où il se consacre à l'écriture. Ses recueils de poèmes ont été publiés chez Henry des Abbayes  à Fougères. Il peint et dessine depuis l'adolescence en autodidacte".
Un de ses poèmes : Gun song :

Mon amour
Tais-toi
Et perdons-nous
Dans ce crépuscule bleu
Comme tu me l'as promis

Ne regarde pas la lumière
Elle serait trop brillante

Laissons ce monde parfait
Derrière-nous
Une bonne fois pour toutes

Comme je vois les flammes
Trembler dans tes yeux
Et sur ton corps
Je veux jouer ce jeu
Et je me fiche du reste

Si loin
Dans cette nuit
Amusons-nous

Montre-moi
Comment utiliser ce revolver
Et montre-moi la lumière
Du soleil levant

Dépêche, dépêche-toi

Je veux jouer ce jeu
Tue-moi encore
Dans le cristal bleu
De cette belle de nuit
Et quand c'est fait
Montre-moi
Tes beaux yeux
Au soleil qui se lève

Dépêche, dépêche-toi
Je veux jouer ce jeu
Tire
Et levons-nous
Dans le soleil levant
Une bonne fois pour toutes."


Jeudi 12 mars 2020, à la librairie, à 18h30: Olivier Jarno

Trois jours avant le premier tour des élections municipales, la librairie invite Olivier Jarno à discuter de son premier roman "La fin d'une époque" (éditions Spinelle, 2019), fiction politique évoquant les premiers pas d'un maire nouvellement élu.
Olivier Jarno est fonctionnaire territorial et se passionne pour la politique locale, qu'il observe attentivement depuis de nombreuses années.



Samedi 07 mars 2020, à la librairie, à 18h: session close de Juliette Divry

L’association Allégories Acoustiques inaugure des rencontres régulières à la librairie en recevant la violoncelliste Juliette Divry.
Ces « sessions close » auront une fréquence trimestrielles.
Juliette Divry présente  « Suuij », un projet solo violoncelle et voix.
« Suuij » est une balade contemplative dans les recoins infinis de notre imaginaire, tantôt mystérieux, tantôt doux, et parfois inquiétant. L’artiste nous transporte avec sa voix, son souffle et son violoncelle, vers un paysage intime à la fois tendre et dangereux.



Jeudi 05 mars 2020, à la librairie, à 18h: Jean-François Yon et le Mouvement National de Chômeurs et Précaires 35

C’est au travers du livre coordonné par Jean-François Yon, « Chômage, précarité: halte aux idées reçues ! » paru aux éditions de l’Atelier en 2017 et relatant la forte implication des mouvements de chômeurs et précaires dans les luttes sociales depuis les 30 dernières années, que nous questionnerons les raisons de l’absence manifeste, ou relative,  de ces derniers au sein des mouvements sociaux actuels.
Pour ce faire, Jean-François Yon accompagné de membres de l'association Tandem (antenne locale du Mouvement National de Chômeurs et Précaires) viendra présenter son livre et le confronter aux situations actuelle.
Nous aborderons notamment  l'expérience de Tandem concernant la diversité des situations des chômeurEs et les actions concrètes de l'association: parrainages, comment faire face au chômage et plus généralement quelles actions pour défendre ses droits.
À noter aussi l'engagement du réalisateur anglais Ken Loach qui s'est associé à l'initiative en préfaçant l'ouvrage. 


Jeudi 20 février 2020, à la librairie, à 18h00 : Raphaël Kempf

Avocat au barreau de Paris, Raphaël Kempf défend depuis plusieurs années manifestantEs et activistes victimes de la répression d’État, des gilets jaunes aux militantEs politiques.
Avec son livre « Ennemis d'État - Les lois scélérates, des anarchistes aux terroristes » (éditions, La Fabrique, 2019), Kempf trace un parallèle troublant mais instructif entre la fin du XIXème et notre époque.
Entre une Troisième République marquée par les attentats anarchistes qu’elle réprima notamment avec les susnommées « lois scélérates », fortement liberticides et combattues notamment par un Blum qui estimait qu’« elles blessent l’humanité en ce qu’elles peuvent punir des travaux forcés une amitié ou une confidence, et de la relégation un article de journal », et une Cinquième République qui fait entrer l’état d’urgence dans le droit commun.
Elles ont en commun une justice expéditive, des comparutions immédiates, des délits de « groupement en vue de commettre des violences » qui permettent de condamner sur une intention supposée et non plus sur des faits…

Vendredi 14 février 2020, à la librairie, à 18h00 : éditions Coppélia Press

Les éditions Coppélia Press, Elsa Quintin, Ivan Samokrutkin et leurs auteurEs investissent la librairie avec des sons, des histoires, des couleurs et des dessins.
Coppélia est un projet opérant des mouvements entre arts visuels, arts sonores et littérature que nous vous proposons de découvrir au travers de ses publications et de ses auteurEs.

Programme:

Présentation des publications par les éditeurs et les auteurEs présentEs
Expositions des projets visuels
Lectures d'extraits choisis
Diffusions sonores

- « Cyclus », par Delphine Priet-Maheo (Etude/Dessins): 
« Cyclus » est une série de cinq dessins présentés sous la forme d'un recueil d'images non reliées. Beauté du sommeil halluciné, proxémie des figures liées par la généalogie, anxiété claustrophobe, la charge expressive atteinte par le dessin est inouïe.

- « Estelle Marie », par Estelle Marie (Multiple image/son):
« Estelle Marie » est un multiple composé d'une série de photographies, assorties d'une pièce sonore de 18 minutes. S'y égrène un florilège de mots et d'évènements sonores proches de l'ASMR: cliquetis, éclaboussures, rumeur des vagues, mots parlés ou fredonnés, cordes grattées, bruit de l'air, choc du vent, éclat d'idée, soupirs et poumon, rires. Les timbres et tonalités de l'étendue atlantique où Estelle Marie développe ses recherches infusent la rêverie d'une promeneuse, non pas solitaire mais cousue dans le tissu du monde, un monde qui refuse de solidifier. 

- « Peu-Importe », par Antonin Druart (Roman, langue française):
Peu-Importe est un roman pensé par l'auteur comme une " bande dessinée de type Comics, mais écrite". La narration se construit tout en étant tissée à des micro récits et à une prolifération vorace de protagonistes qui la mettent en péril autant qu'ils la dopent. Les fictions plurielles sont servies par la capacité de l'auteur à figurer des scènes sans lendemains et à porter un regard amusé sur le monde, sans pathos téléguidé ou émotion facile.

- « Le songe de la couleur », par Ivan Samokrutkin (Impressions/ Série de peinture):
"Le songe de la couleur” (2016-2017) est un livre peint, de grande dimension. Le livre est composé d'une centaine de pages recouvertes par la matière picturale, livrant des sensations gestuelles et mnésiques. Ce livre a été réalisé lors de mon premier séjour en France, expérience d'abstraction linguistique et de déracinement." Certaines pages de ce livre ont donné lieu à une série de 8 impressions, qui sont autant d'humeurs et de manières d'être au monde sans langage.

- « Iconology x Fan Art, hyperthème1 », par Elsa Quintin (Etude/Dessins):
Iconology x Fan Art, hyperthème1 est une étude stylistique sous la forme d'une série de dessins réalisés à Odessa-Ukraine entre 2017 et 2019. Il s'agit du premier volume d'une série en cours portant sur l'iconologie orthodoxe orientale, ce volume aborde en particulier l'expressivité des figures et la fatigue des visages.

- « Outlier », par Max Kaario (Novella, langue anglaise):

La pratique multidisciplinaire de Max Kaario peut être qualifiée d'oeuvre ouverte. La performance, qu'elle soit sonore ou textuelle, est ici à la fois le médium de l'artiste et l'objet du chercheur. L'acuité perceptive de l'auteur se livre dès les premières lignes. Intuitive, méticuleuse, l'écriture trouve son point zéro dans le corps de l'auteur, à partir duquel il vit le monde. C'est en narrateur presque omniscient qu'il met en mouvement le lecteur, et le mène à ses côtés vers un autre corps généalogique dont il s'est mis en quête.