Samedi 28 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 17h : à propos du care et des doulas

Au travers un livre de témoignages, « Donner naissance - Doulas, sages-femmes et justice reproductive : récits de naissance aux Etats-Unis aujourd'hui » (éditions Cambourakis, septembre 2017), Alana Apfel se fait l’écho des nouvelles perspectives ouvertes par le care.
Nous invitons donc pour en discuter Lise qui a accouché dans un environnement non-médicalisé et deux sages-femmes.
Ces « nouvelles médecines de bien-être » questionnent le monde médical. D’une part quand elles défient ou se méfient du pouvoir symbolique de la médecine (occidentale). Et d’autre part, quand ces services d’accouchement à domicile non remboursés viennent à point nommé dans le remplacement généralisé des services publics gratuits pour tous, au profit des marchés qui en deviendraient actionnaires, au détriment de la gratuité et de l’efficacité des soins.

Nous pouvons aussi nous interroger sur le degré d’empathie ou d’apathie que doivent ou pourraient poser le personnel médical « traditionnel » dans son rapport au soin « médicalisé » au regard de ces « nouvelles médecines de bien-être » qui accompagneraient le patient (ou l'ami ?).
Le collectif "Mets tes ChaudSons" présentera également un documentaire sonore "La naissance, dans l'intimité du choix".

                                             
https://fr.wikipedia.org/wiki/Doula

> En anglais une itw d’ Alana Apfel : https://radicaldoula.com/2016/01/13/radical-doula-profiles-alana-apfel/#more-2998


Jeudi 26 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Sandrine Le Mével Hussenet

Auteure, metteuse en scène, comédienne, animatrice d’ateliers d’écriture et de théâtre, également professeur de Lettres et d’Histoire, SLMH nous convie à entendre son dernier roman « Mamie Pauline ou la promesse à la lune ».
Mamie Pauline est un un récit ou plutôt l’histoire de femmes rencontrées en lecture, au détour des chemins, compagnes de nuits de pleine lune.
Mamie Pauline, ajoute l’auteure, « est venue me dire qu’il était temps d’être pleinement moi-même et d’en accepter l’enjeu. « Tu vas vieillir et mourir, mais n’oublie pas de vivre pleinement, en harmonie, toute ta vie, toute ta vieillesse, jusqu’à ta mort. » 


https://sandrinelmh.bzh/

  
Lundi 23 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : fanzine Lapsus

Nous acceuillons quelques uns des membres du collectif Lapsus qui font paraître le numéro trois de leur fanzine éponyme.
Le collectif Lapsus explore l'art sous toutes ses formes et sillonne les routes pour restituer ses connaissances sous forme d'ateliers, d'animations, de balades, dont la première a eu lieu le samedi 31 mars 2018 et est assez révélatrice de sa démarche.
Une déambulation dans Rennes en quatre étapes pour découvrir ou redécouvrir différents lieux, collectifs, et associations qui sont source de vitalité culturelle ou pas : visites de l’hôtel Pasteur et du squat l’élabo, participation à un atelier d’autogestion en collectif et enfin libations-discussions au bar le Panama.


Jeudi 19 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Vivian Petit

Nous réinvitons Vivian Petit avec son livre "Retours sur une saison à Gaza" (éditions Scribest, septembre 2017) afin de discuter et de mettre en parallèle au vu des évènements actuels son expérience et la thèse du livre de Julien Salingue « La Palestine des ONG - Entre résistance et collaboration » (éditions La Fabrique, 2015).
En effet, Vivian Petit se fait l’écho au travers de son livre des interrogations de Julien Salingue quant aux ONG accusées de contribuer à une "dépolitisation du soutien à la cause palestinienne, de plus en plus en plus réduite à son simple aspect humanitaire". Mais en sont-elles responsables ? Et la mobilisation politique doit-elle être opposée à l’aide concrète ? Sans celles-ci, d’ailleurs, que deviendrait, au quotidien, la vie des hommes, des femmes et des enfants de Gaza ?

Le journaliste au Monde diplomatique, Dominique Vidal, qui viendra d’ailleurs présenter son dernier livre à la librairie le mardi 24 mai, a trois points importants du livre de Vivian Petit :
"Vivian Petit a séjourné deux fois en Palestine, dont trois mois dans la bande de Gaza, en 2013, comme enseignant au Département de français de l’Université Al-Aqsa. Il en a tiré un livre bourré de qualités. La première, c’est son mélange des genres : aux chapitres d’analyse s’ajoutent des chapitres de témoignage, les uns enrichissant les autres et réciproquement. La deuxième, c’est la capacité de l’auteur à faire toucher du doigt à son lecteur l’essentiel : le fait que la bande de Gaza, totalement encerclée, victime d’un embargo cruel et d’agressions meurtrières à répétition – petites et grandes – reste un territoire occupés, dans doute le plus occupé de tous. La troisième, qui mérite d’être soulignée tant elle devient rare, c’est l’indépendance d’esprit de Vivian Petit. S’il dénonce clairement les responsabilités écrasantes d’Israël dans le drame que vivent les Gazaouis, il n’hésite pas à critiquer celles des Palestiniens, n’épargnant ni le Fatah ni le Hamas. »


Vendredi 13 et samedi 14 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Juliette Bessou et Marion Petitjean

Ecrivaine, metteure en scène, actrice rennaise, Juliette Bessou enseigne également le théâtre à la Mjc l’Antipode et nous propose, accompagnée de la comédienne Marion Petitjean, la première représentation de sa pièce « Connexion(s) / Récital technologique ».

« Connexion(s) » est un spectacle de soixante minutes né d'une réflexion autour des nouvelles technologies. La société dans laquelle nous vivons se définit par un progrès technologique toujours plus grand, toujours plus rapide, toujours plus présent dans nos vies quotidiennes. La relation entre l'humain et les agents numériques connectés que sont les ordinateurs, tablettes et  smartphones dessine un rapport nouveau à l'autre et une perception différente du monde qui nous entoure.
Ces questionnements ont conduit Juliette Bessou à écrire un spectacle dressant un portrait de notre société à travers plusieurs histoires qui s'entrecroisent pour composer une «  complainte  » des temps modernes...


Jeudi 12 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Alain Morel

Comédien au sein de l’association Théâtre d’urgence Alain Morel, accompagné du musicien Saïd Brahimi, propose une lecture du fameux récit d’Albert Camus « L’étranger », paru en 1942, qu’il souhaite nous proposer ainsi :

« Cette présentation se veut simple et dépouillée, privilégiant le texte et l'écriture d'Albert Camus ainsi que le jeu du comédien. Cette adaptation, d'une durée d'une heure quinze, permet de suivre la totalité de l'histoire du personnage de Meursault tiré du roman d'Albert Camus détaille le comédien. Toujours d'actualité, toujours étudié, Albert Camus reste très présent par sa parole de tolérance : « Rien d'humain ne peut m'être étranger ».

Le spectacle dure 1h15.


Jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Bilor

Durant 3 jours du vendredi 5 avril au samedi 7 avril, à partir de 18h, la chanteuse et comédienne Bilor nous propose « Black palabres » son spectacle d'une heure qui donne à entendre les voix des grands poètes de Dijbouti à l’île Maurice, des Caraïbes aux côtes africaines : Léon Gontran Damas, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Édouard Glissant, Abdourahman Waberi, Ananda Devi, Birago Diop ou Frantz Fanon.
Des mots et quelques instruments mis en voix et en musique par Bilor, qui chante, murmure, psalmodie, lit, conte, ruisselle, son corps comme chambre d’écho.
La scénographie est dépouillée, intimiste, frontale...
La poésie, dit-elle, comme le métissage, est un rempart contre toute forme d’exclusion et un appel à se mettre debout !


https://vimeo.com/111210268
https://bilor.jimdo.com/black-palabres/