Jeudi 23 et vendredi 24 aout 2018, Penser l'actuel : 19ème Rencontres d'été de la librairie 


Quand ce printemps 2018 a vu naître la grève des cheminotEs, des agentEs de service (Ehpad, hôtellerie..), des facteurEs, des étudiantEs et que le cinquantenaire de mai 68 n’aura été au final qu’une vague et fade commémoration, il nous semble toujours pertinent d'affirmer que faire politique c’est aussi entendre différentes pensées, de celles qui activent nos contemporanéité. 
L’esprit des 19ème Rencontres d’Eté de la librairie c’est encore de permettre « aux acteurs du présent » de se « ressaisir » des possibles inachevés du passé, et de les croiser.
En somme, appréhender comme le souligne Jacques Rancière « un temps auquel l’Histoire n’a fait aucune promesse ni le passé légué aucune leçon - seulement des moments à prolonger, aussi loin qu’on le peut. En politique, quoi qu’en disent les gens graves, il n’y a que des présents. C’est à chaque instant que se renouvellent les liens de la servitude inégalitaire ou que s’inventent les chemins de l’émancipation » (En quel temps vivons-nous ?, éditions La Fabrique, 2017).
Alors que la ZAD de NDDL pourrait être perçue comme une utopie du commun, qu’en est il aujourd’hui du (des) communisme (s) ? 
Est-il possible de retrouver la « puissance de la vie », de se rendre autonome vis-à-vis d’une société marchande insatiable et destructrice ?
Ces rencontres entendent offrir à celles et ceux qui le souhaitent la possibilité de s’extraire du flot des opinions conformes de notre époque pour prendre le temps d’une réflexion collective : penser l’actuel ! 


- Déroulé -

Jeudi 23 août :

16h30, accueil, autour d’un thé, présentation des invitéEs :

- Jacques Lancier, auteur (non édité) de « Réinventer le communisme, démocratique, écologique, européen, internationaliste »

- MilitantEs de la ZAD de Notre Dame des Landes avec qui nous envisagerons, au delà de la contestation des « grands projets inutiles », les dimensions politiques des occupations d’aujourd’hui

- Eric Hazan, éditeur du comité invisible et auteur notamment de « Premières mesures révolutionnaires » (éditions La Fabrique, 2013) et de « La dynamique de la révolte » (éditions La Fabrique, 2015)

19h30, apéritif offert par la librairie

Vendredi 24 août :

10h30-12h30, échanges entre participantEs et les invitéEs

12h30, buffet proposé sur place par Malek, l’ami syrien (réservation au 06 89 01 37 82)

14h -19h, reprise des discussions entrecoupées de respirations poétiques de connuEs et d’inconnuEs :

Le comédien Philippe Languille lira des textes, la multi-instrumentiste et néanmoins pianiste Nusch Werchowska improvisera à sa guise, et d’autres..

19h, apéritif offert par la librairie


Lieu des Rencontres :

Maison de Quartier de Villejean : 2, rue de Bourgogne, 35000 Rennes (m° Villejean-Université)

Renseignements : 06 89 01 37 82


*Depuis 2000, les Rencontres d’Été ont été traversées par : Françoise Colin et Louis-Georges Tin, Mathieu Potte-Bonneville et Pierre Zaoui, Maurizio Lazzarato, Yves Charles Zarka, la revue Mouvement, Michel Surya et Gilles Clément, Jacques Ranciere, Charlotte Nordmann, Alain Brossat et François Dufour, Frédéric Neyrat, Jean-Paul Dollé, Anselm Jappe, Marc Zamora et Nic Görtz, Genevieve Fraisse, Jean-Paul Galibert, Jean-Loup Amselle, Eric Hazan et Alain Jugnon.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

kit
de
L'Atelier Bingo


du 21 juin au 26 juillet
Vernissage jeudi 21 juin à 18h

le site de l'Atelier Bingo : atelier-bingo.fr


Samedi 30 juin 2018, librairie Planète Io, 20h30 : Pocket SHOW de ZERO STOCK, duos


Deux duos : Natseu + Mathias Chandelier (batterie / contrebasse)


Deux duos en échos : Nusch Werchowska + Laurent Paris (kaos pad / percussions)

Leurs sons ne sont pas hirsutes, ils se développent comme des graines plongeant d'abord racines pour puiser le vent..


https://www.youtube.com/watch?v=Vri1t22sqrg


Jeudi 28 juin 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Daniel Devère 

Le one-man-show de Daniel Devère c'est jeudi à 18h, qu’on se le dise !
Daniel Devère crée une poétique, dans la dérive, et qui tout en étant unique nous fait rire et nous émeut. Toute une musique étrange et fascinante sort des cet être, des bruits, des sons qui font frissonner nos naïvetés d'enfants. Daniel Devère révèle également la difficulté de vivre..


Mercredi 27 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Julie Benoit

Julie, « la fabriconteuse » ergothérapeute, a vécu au Liban où elle a travaillé dans les camps de réfugiés palestiniens. Puis, elle s'est installée en Syrie (Alep,Raqqa) pendant plusieurs mois et, jusqu'en 2011, elle y effectuera de nombreuses missions. De ces périples elle nous ramène des contes et des récits (à partir de 6 ans).

http://lafabriconteuse.e-monsite.com/


Samedi 16 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Chantal Galiana & Sophie Lamotte d'Argy

Sophie Lamotte d'Argy et Chantal Galiana lisent des extraits du livre de cette dernière « Carnet d'une drôlesse du port de la lune: Bordeaux, 1960-1966 » (éditions  des Cendres, 2008).
Chantal Galiana découvre le théâtre avant de se consacrer au récital et au spectacle musical. Fondatrice de la Compagnie Louise Lame, elle se consacre à ses propres créations et propose des petites formes dans lesquelles musiques savantes et créations alternent avec récits et chansons.
Sophie Lamotte d'Argy est écrivaine.
Avec ce livre, entre souvenirs d’enfance dans les quartiers populaires de Bordeaux des années 60 et petites histoires de copines, de voisines, de cousines, les deux complices nous font revivre cette époque avec réalisme, candeur et malice :

« Quand j'étais petite je m'appelais Paquita, je vivais chez des bohémiens. Ils m'avaient enlevée. Le matin je partais sur le dos de mon âne, vendre des espadrilles au marché du village. Et puis un jour je me suis enfuie, pour devenir ballerine à Séville... Je vois que vous ne me croyez pas ... et bien tant pis ! »

https://www.youtube.com/watch?v=LH8EAZDSEGY
http://remue.net/spip.php?article7251


Jeudi 14 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Babouillec

Marie Foulatier lira des extraits du dernier livre de Babouillec en sa présence.
Paru aux éditions Rivage en avril, ce premier roman véritable acte de naissance d’une écrivaine puisque « Rouge de soi » est la première expérience de composition littéraire qu’elle ait faite, à partir de lettres de papier accolées au fil de son imaginaire. 
Le récit est ne partie autobiographique même si Eloïse, l’héroïne, peut parler, elle est peut-être bien son double comme le montre ce passage :

"Eloïse se souvient de son début de vie très chaotique, comme balancée par-dessus bord sans avoir pied et sans savoir nager. Une forme de cauchemar surréaliste. C'est certainement là que commence sa drôle d'histoire, cette naissance sans fond. Un corps qui ne sait pas nager dans une société raz-de-marée, aux vagues déferlantes qui lui tombent sur la gueule."

Babouillec ajoute finement évoquant sans doute sa place au sein du monde que « Les minorités sont comme les étoiles dans le ciel, elles font briller le noir ».


Mercredi 13 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Nathalite Benezet 

En partenariat avec ATD quart monde, nous recevons Nathalie Benezet et son livre « Mon pays c’est le chemin » (Éditions Chèvrefeuille Etoilée, mars 2018) :

« Margot, adoptée enfant dans un camp de réfugiés en Éthiopie, ne sait pas répondre à la question obsédante des origines. Clémence l’a élevée au bord des étangs de Maguelone. Interprète, Margot ne cesse de voyager et n’a que les livres et l’eau pour se rassurer. Saura-t-elle se poser pour Sullivan, qui l’a accompagnée, dans son retour aux sources, dans les pays de la Corne de l’Afrique et surtout dans les immenses camps de réfugiés du Soudan ? »

Son écriture, au coeur des déchirures du monde, pose les questions de l'identité, de l’écriture et de l’Humain.

la minuscule galerie et Spéléographies ont le plaisir de vous présenter

Laure Ghorayeb 
à la minuscule galerie

 
Du 2 au 10 juin
vernissage " retour de marché " le samedi 2 juin à 12h30

Laure Ghorayeb, poétesse et peintre, vit à Beyrouth.
Née en 1931, elle a commencé par travailler dans le journalisme d’art. Passionnée de littérature, elle a produit une œuvre poétique en langue française et des ouvrages de prose, en arabe. Elle vit son art de toutes les fibres de son être, tantôt avec la couleur, le trait, la touche de son pinceau, tantôt par la totale sincérité de son verbe. Laure Ghorayeb a une façon très personnelle de s’exprimer quand elle dessine : une sorte de murmure qui lui permet d’entamer et de poursuivre avec autrui un dialogue.

Cette exposition à lieu dans le cadre de Spéléogaphies: https://www.speleographies.com/

Vendredi 1 juin 2018, librairie Planète Io, 19h00 : Nine Antico


Dans le cadre de Spéléographies, biennale des écritures • 26 mai au 17 juin 2018 • Rennes & alentour.

Reconnue en tant qu'auteure de bande dessinée et pour avoir une solide connaissance du milieu du fanzinat et de la musique, Nine Antico réalise et écrit aussi pour le cinéma. Cette rencontre est l'occasion de discuter avec elle de ses passions, ses questions, sa pratique.En 2008, Nine Antico publie sa première bande dessinée chez Ego comme X : Le goût du paradis retrace son adolescence dans les années 1990.Actuellement, tous les lundis, La Matinale du Monde publie un strip de la dessinatrice Nine Antico, série intitulée Les Maléfiques. Y sont représentées des jeunes femmes et leurs questionnements via le terrain propice au jeux de regards, jalousies et autres petites perversités qu’offrent les re-présentations de l’univers féminin.
Invitée par Spéléographie à l'occasion de la deuxième édition de la biennale elle présente aussi une exposition, Adolescences à Montfort/Meu, du 23 mai au 16 juin, avec une journée de rencontre et de vernissage le samedi 2 juin.

https://www.speleographies.com/


Vendredi 18 mai 2018, librairie Planète Io, 18h00 : pocket show / Improvisation libre

Nusch Werchowska poursuit son travail de défrichage et de diffusion des musiques nouvelles avec son Pocket Show qui recevra cette fois-ci : 
Charlotte Pace, violon
Sabbah Alani, saxophone
Nicolas Desmarchelier, doux bruit, guitares acoustique et électrique
Nusch Werchowska, kaospad et extensions.

PAF : 5€


Jeudi 31 mai 2018, librairie Planète Io, 18h00 : Lola Miessorff

Avec son « Voyage en outre-gauche - Paroles de francs-tireurs des années 68 » (éditions Libertalia, février 2018), Lola Miesseroff, qui avait 20 ans en mai 68 et n’a depuis jamais cessé de viser à la destruction du vieux monde, donne la parole aux francs-tireurs de ces années-là.
Témoignages de trente individus qui se trouvaient alors à Paris, Nantes, Angers, Lyon, Chambéry, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux ou Marseille, dont l’auteure tire un récit choral subjectif, fait de vécu et de théorisation, d’anecdotes et de réflexion et même un peu de sexe, drugs, free jazz and r’n’r.
« On oublie, ajoute-elle, que mai 68 n’a été que le point culminant d’un mouvement de révolte des ouvriers et des jeunes qui avait débuté bien avant et s’est prolongé largement au-delà, que ce mouvement a été très actif loin de la capitale et que les étudiants ou les groupuscules maoïstes et trotskistes n’en constituaient que les composantes les plus visibles.

« Quoi qu’il en soit, je maintiens, pour ma part, que la question de la révolution reste d’actualité et que la lutte de classes est la seule façon d’éviter que la faillite du capitalisme soit la destruction de l’humanité. » (p. 280)

Mercredi 30 mai 2018, librairie Planète Io, 18h : Michelle Brieuc

Conférencière, universitaire et romancière, Michelle Brieuc vient présenter son dernier livre : « Femmes de lutte et d’avenir - De l'ombre à la lumière de l'histoire » (éditions La Gidouille, sept 2017).
Qui se souvient de Jeanne Barret, première femme à faire le tour du monde en bateau, de Jeanne Deroin qui osa briguer un mandat législatif, de Marie Paradis qui marqua l'histoire de l'alpinisme en escaladant, la première, le mont Blanc ?
Pour Michelle Brieuc qui dresse le portrait de ces 18 femmes, « sans droits », célèbres ou oubliées, « elles ont ouvert une brèche dans l'hégémonie masculine », elles qui ont « bravé les interdits pour mener leur vie à leur guise ».
Des femmes de lutte et d’avenir que l’auteurE met en valeur dans un essai historique qui a nécessité des choix méticuleux : « Sur certaines femmes, il n’y a pas grand-chose. J’ai choisi ces 18 femmes par goût et sensibilité. Elles sont originales, drôles, épatantes et présentent un panel varié de ce que les femmes ont pu accomplir du Moyen-Âge au XXe siècle ».

 


Mardi 24 mai 2018, librairie Planète Io, 18h : Dominique Vidal

Journaliste, au « Monde diplomatique » notamment, historien, auteur de nombreux ouvrages consacrés au Proche-Orient, Dominique Vidal s’élève contre les accusations d’antisémitisme qui frappent toutes les critiques d’Israël dans un nouveau livre : « Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron », paru ce début d’année aux très vivantes éditions Libertalia. Pour lecture la quatrième de couv’ des éditions L. :

« Le 16 juillet 2017, Emmanuel Macron s’apprête à terminer son discours lors de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’hiv’. Et soudain, se tournant vers Benyamin Netanyahou, qu’il a appelé « cher Bibi », il lance : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »
Jamais un chef de l’État n’avait commis une telle erreur historique doublée d’une telle faute politique. Voilà ce que ce livre entend démontrer, sur un mode non polémique et pédagogique en traitant successivement de l’histoire du sionisme, de la diversité de l’antisionisme, de l’antisémitisme hier et aujourd’hui, enfin de la politique proche-orientale de la France. »

>> https://www.youtube.com/watch?v=5rsbwUlSebk&feature=youtu.be

>> https://www.humanite.fr/dominique-vidal-amalgame-entre-antisionisme-et-antisemitisme-la-faute-grave-de-macron-648381


Jeudi 17 mai 2018, librairie Planète Io, 18h : Fabien Truong

Paru en 2017 à La Découverte "Loyautés radicales - L'islam et les mauvais garçons de la Nation" est d'abord le résultat d'une étude sociologique du pertinent et remarquable auteur de "Jeunesses françaises - Bac+5 made in banlieue" (La Découverte, 2015) Fabien Truong qui interroge ici le désir de religion de jeunes et les liens à l'oeuvre dans ces choix. 
Un travail qui vise à rompre les préjugés et à montrer comment six jeunes hommes au début d'une vie d'adulte cherchent et font leur place au sein de la société française où ils vivent.

> excellent entretien de Fabien Truong :

"Le défi pour reproduire du commun c’est de pouvoir créer des catégories politiques qui soient transversales (et qui optent donc pour un langage aussi transversal) mais qui prennent en compte la question centrale qui est celle des inégalités produites et subies dans le système. L’approche marxiste avait pour elle l’avantage d’une ligne économiciste transversale. Mais après, avec la décolonisation et tout le reste des fragmentations à l’œuvre, cette seule ligne n’est plus possible. Donc c’est un défi politique. Je pense qu’il n’existe pas une telle offre aujourd’hui et qu’elle a d’autant plus de mal à émerger que, comme on est dans des sociétés qui sont de moins en moins mixtes socialement, les jeunes grandissent quand même de plus en plus longtemps séparément les uns des autres. Cela n’aide pas à produire des perspectives communes et inédites." (Fabien Truong,https://grozeille.co/radicalisation-fabien-truong/)

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Rue calme, proche toutes commodités
de
Jérémy Le Corvaisier
 

Du 19 avril au 24 mai
 
Vernissage jeudi 19 avril à 18h30

Le site de Jérémy Le Corvaisier : http://jeremylecorvaisier.bitumas.com/


Samedi 28 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 17h : à propos du care et des doulas

Au travers un livre de témoignages, « Donner naissance - Doulas, sages-femmes et justice reproductive : récits de naissance aux Etats-Unis aujourd'hui » (éditions Cambourakis, septembre 2017), Alana Apfel se fait l’écho des nouvelles perspectives ouvertes par le care.
Nous invitons donc pour en discuter Lise qui a accouché dans un environnement non-médicalisé et deux sages-femmes.
Ces « nouvelles médecines de bien-être » questionnent le monde médical. D’une part quand elles défient ou se méfient du pouvoir symbolique de la médecine (occidentale). Et d’autre part, quand ces services d’accouchement à domicile non remboursés viennent à point nommé dans le remplacement généralisé des services publics gratuits pour tous, au profit des marchés qui en deviendraient actionnaires, au détriment de la gratuité et de l’efficacité des soins.

Nous pouvons aussi nous interroger sur le degré d’empathie ou d’apathie que doivent ou pourraient poser le personnel médical « traditionnel » dans son rapport au soin « médicalisé » au regard de ces « nouvelles médecines de bien-être » qui accompagneraient le patient (ou l'ami ?).
Le collectif "Mets tes ChaudSons" présentera également un documentaire sonore "La naissance, dans l'intimité du choix".

                                             
https://fr.wikipedia.org/wiki/Doula

> En anglais une itw d’ Alana Apfel : https://radicaldoula.com/2016/01/13/radical-doula-profiles-alana-apfel/#more-2998


Jeudi 26 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Sandrine Le Mével Hussenet

Auteure, metteuse en scène, comédienne, animatrice d’ateliers d’écriture et de théâtre, également professeur de Lettres et d’Histoire, SLMH nous convie à entendre son dernier roman « Mamie Pauline ou la promesse à la lune ».
Mamie Pauline est un un récit ou plutôt l’histoire de femmes rencontrées en lecture, au détour des chemins, compagnes de nuits de pleine lune.
Mamie Pauline, ajoute l’auteure, « est venue me dire qu’il était temps d’être pleinement moi-même et d’en accepter l’enjeu. « Tu vas vieillir et mourir, mais n’oublie pas de vivre pleinement, en harmonie, toute ta vie, toute ta vieillesse, jusqu’à ta mort. » 


https://sandrinelmh.bzh/

  
Lundi 23 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : fanzine Lapsus

Nous acceuillons quelques uns des membres du collectif Lapsus qui font paraître le numéro trois de leur fanzine éponyme.
Le collectif Lapsus explore l'art sous toutes ses formes et sillonne les routes pour restituer ses connaissances sous forme d'ateliers, d'animations, de balades, dont la première a eu lieu le samedi 31 mars 2018 et est assez révélatrice de sa démarche.
Une déambulation dans Rennes en quatre étapes pour découvrir ou redécouvrir différents lieux, collectifs, et associations qui sont source de vitalité culturelle ou pas : visites de l’hôtel Pasteur et du squat l’élabo, participation à un atelier d’autogestion en collectif et enfin libations-discussions au bar le Panama.


Jeudi 19 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Vivian Petit

Nous réinvitons Vivian Petit avec son livre "Retours sur une saison à Gaza" (éditions Scribest, septembre 2017) afin de discuter et de mettre en parallèle au vu des évènements actuels son expérience et la thèse du livre de Julien Salingue « La Palestine des ONG - Entre résistance et collaboration » (éditions La Fabrique, 2015).
En effet, Vivian Petit se fait l’écho au travers de son livre des interrogations de Julien Salingue quant aux ONG accusées de contribuer à une "dépolitisation du soutien à la cause palestinienne, de plus en plus en plus réduite à son simple aspect humanitaire". Mais en sont-elles responsables ? Et la mobilisation politique doit-elle être opposée à l’aide concrète ? Sans celles-ci, d’ailleurs, que deviendrait, au quotidien, la vie des hommes, des femmes et des enfants de Gaza ?

Le journaliste au Monde diplomatique, Dominique Vidal, qui viendra d’ailleurs présenter son dernier livre à la librairie le mardi 24 mai, a trois points importants du livre de Vivian Petit :
"Vivian Petit a séjourné deux fois en Palestine, dont trois mois dans la bande de Gaza, en 2013, comme enseignant au Département de français de l’Université Al-Aqsa. Il en a tiré un livre bourré de qualités. La première, c’est son mélange des genres : aux chapitres d’analyse s’ajoutent des chapitres de témoignage, les uns enrichissant les autres et réciproquement. La deuxième, c’est la capacité de l’auteur à faire toucher du doigt à son lecteur l’essentiel : le fait que la bande de Gaza, totalement encerclée, victime d’un embargo cruel et d’agressions meurtrières à répétition – petites et grandes – reste un territoire occupés, dans doute le plus occupé de tous. La troisième, qui mérite d’être soulignée tant elle devient rare, c’est l’indépendance d’esprit de Vivian Petit. S’il dénonce clairement les responsabilités écrasantes d’Israël dans le drame que vivent les Gazaouis, il n’hésite pas à critiquer celles des Palestiniens, n’épargnant ni le Fatah ni le Hamas. »


Vendredi 13 et samedi 14 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Juliette Bessou et Marion Petitjean

Ecrivaine, metteure en scène, actrice rennaise, Juliette Bessou enseigne également le théâtre à la Mjc l’Antipode et nous propose, accompagnée de la comédienne Marion Petitjean, la première représentation de sa pièce « Connexion(s) / Récital technologique ».

« Connexion(s) » est un spectacle de soixante minutes né d'une réflexion autour des nouvelles technologies. La société dans laquelle nous vivons se définit par un progrès technologique toujours plus grand, toujours plus rapide, toujours plus présent dans nos vies quotidiennes. La relation entre l'humain et les agents numériques connectés que sont les ordinateurs, tablettes et  smartphones dessine un rapport nouveau à l'autre et une perception différente du monde qui nous entoure.
Ces questionnements ont conduit Juliette Bessou à écrire un spectacle dressant un portrait de notre société à travers plusieurs histoires qui s'entrecroisent pour composer une «  complainte  » des temps modernes...


Jeudi 12 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Alain Morel

Comédien au sein de l’association Théâtre d’urgence Alain Morel, accompagné du musicien Saïd Brahimi, propose une lecture du fameux récit d’Albert Camus « L’étranger », paru en 1942, qu’il souhaite nous proposer ainsi :

« Cette présentation se veut simple et dépouillée, privilégiant le texte et l'écriture d'Albert Camus ainsi que le jeu du comédien. Cette adaptation, d'une durée d'une heure quinze, permet de suivre la totalité de l'histoire du personnage de Meursault tiré du roman d'Albert Camus détaille le comédien. Toujours d'actualité, toujours étudié, Albert Camus reste très présent par sa parole de tolérance : « Rien d'humain ne peut m'être étranger ».

Le spectacle dure 1h15.


Jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 avril 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Bilor

Durant 3 jours du vendredi 5 avril au samedi 7 avril, à partir de 18h, la chanteuse et comédienne Bilor nous propose « Black palabres » son spectacle d'une heure qui donne à entendre les voix des grands poètes de Dijbouti à l’île Maurice, des Caraïbes aux côtes africaines : Léon Gontran Damas, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Édouard Glissant, Abdourahman Waberi, Ananda Devi, Birago Diop ou Frantz Fanon.
Des mots et quelques instruments mis en voix et en musique par Bilor, qui chante, murmure, psalmodie, lit, conte, ruisselle, son corps comme chambre d’écho.
La scénographie est dépouillée, intimiste, frontale...
La poésie, dit-elle, comme le métissage, est un rempart contre toute forme d’exclusion et un appel à se mettre debout !


https://vimeo.com/111210268
https://bilor.jimdo.com/black-palabres/


Jeudi 29 mars 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : les éditions du commun

Nous poursuivons nos conversations avec les éditions rennaises Du commun autour de l'"Histoire des équitables pionniers de Rochdale", où il est question d'expériences coopératives au XIXème siècles, que nous mettrons en questions notamment vis-à-vis du regain d'intérêt pour des forme nouvelles de coopératives tels les supermarchés. 
Paru en septembre 2017, cette réédition d'un texte de 1890 est à l'initiative de Pierre-Yves Jan qui en signe la préface :

"Ce récit relate une des premières expériences coopératives, celle de Rochdale en Angleterre, créée en 1844. Il s’agit de prolétaires, majoritairement des tisserands, qui décident de se constituer en coopérative de consommation afin d’avoir la maîtrise de la qualité des produits, de leur provenance et de leurs coûts. Jamais réédité depuis 1923, ce texte s’inscrit dans la collection culture des précédents, qui a pour désir de rappeler à la mémoire que l’histoire ne s’accorde pas au singulier et ne prend pas de majuscule."

> http://www.editionsducommun.org/


Du jeudi 22 mars au dimanche 25 mars, Parc des Gayeulles : 11ème édition du festival Rue des livres

Nous serons présents à la 11ème édition du festival Rue des livres avec : Babouillec, Mary Rissel, Valérie Lys et René Perron.

> http://festival-ruedeslivres.org/

    

Mercredi 21 mars 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h30 : Mathias Poirier   

 

Mathias Poirier poursuit ses lectures-discussions autour de Spinoza en nous présentant cette fois-ci un livre du philosophe Bernard Pautrat « Ethica Sexualis - Spinoza et l'amour » (éditions Payot, 2011) : 

« Qu'est-ce que l'amour ? qu'est-ce que faire l'amour ? est-ce bon ou est-ce mauvais ? pourquoi ? Comment régler sa sexualité ? Existe-t-il un bon objet d'amour ? si oui, lequel ? pourquoi ? A ces questions, qui s'imposent à toute réflexion éthique, le présent ouvrage cherche des réponses dans la monumentale Ethique de Spinoza. (...)
Tout à la fois "géométrie de l'Amour" et "roman d'amour", ce livre n'est, en somme, que l'union légitime de l'Ethique et du courrier du coeur. »



Mardi 13 mars 2018, Maison Internationale de Rennes, à 18h : Julien Brygo
  
Dans le cadre du mois de la femme à Rennes, nous invitons le journaliste, écrivain, photographe et réalisateur Julien Brygot à venir discuter de son remarquable article : « Révolte des domestiques en Inde » (Le Monde Diplomatique, novembre 2017).
Il est également coauteur, avec Olivier Cyran, du pertinent « Boulots de merde ! » (éditions La Découverte, septembre 2016).
Nous souhaitons porter le débat sur deux questionnement qui nous semblent primordiaux aujourd’hui dans une approche globale des féminismes : 
- les emplois de service (le care) sont-ils destinés à toujours être sexués ?
- quelles seraient les perspectives d’émancipations pour les femmes immigrées qui composent la majeure partie de ces métiers ?

Il est évident que nous ne manquerons pas d’évoquer les combats actuels des salariéEs des Ehpad et des femmes de ménage des grandes chaînes hôtelières..

> http://www.julienbrygo.com/a-propos

>> https://www.monde-diplomatique.fr/2017/11/BRYGO/58064

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Merci !
de
Lise Meunier



Du 8 mars au 12 avril
Vernissage vendredi 9 mars à 19h


la minuscule galerie
Chez Planète Io 7, rue Saint Louis à Rennes