Mercredi 29 mai 2019, librairie Planète Io, 18h : Camille Prunet & Florent Perrier

Avec « Penser l’hybridation - Art et biotechnologie » (éditions de l’Harmattan, 2018) dont voici la quatrième de couverture, Camille Prunet, enseignante à l’université de Toulouse, s’attache à retracer et mettre en perspective ce qu’on a pu appeler le bio-art :

"Depuis les années 1990, de plus en plus d'artistes se tournent vers la manipulation et l'incorporation aux oeuvres de matériaux vivants. A travers l'expérience sensible, ils nous invitent à explorer un univers microscopique qui nous est inaccessible au quotidien. Leurs travaux héritent des recherches artistiques des années 1960-70, des imaginaires de la science-fiction, mais aussi des avancées plus récentes en matière de biotechnologie, comme des courants de pensée tels que le post-humanisme."

Elle sera donc à la librairie pour en discuter, accompagnée de Florent Perrier, enseignant en esthétique et théorie de l'art à Rennes 2, et nnotamment cerner un peu plus la question de l'hybridation des pratiques (scientifiques et artistiques), des matériaux (matière vivante et objet inerte) et des technologies convoquées par les artistes contemporains.  


Jeudi 23 mai 2019, librairie Planète Io, 18h : éditions Pontcerq

Nous recevons toujours avec intérêt et amitié les éditions Pontcerq qui présentent et viennent discuter, en compagnie de leurs auteurs, de leurs dernières et fraîches parutions :

– « Nautilus en bouteille »(23 mai 2019), en présence de l’auteur, Jean-Michel Gouvard.
– « L’Apocoloquintose de l’empereur Claude » (23 mai 2019), de Sénèque, traduit par JJ Rousseau (de l’empereur Claude), pamphlet faisant suite à l’élimination physique d’un prince.
– « La Traversée » (2016) de/avec Gérard Hamon…

http://www.pontcerq.fr/

Vendredi 26 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Christian Lemoenne

Discutons en deux temps (le 26 avril et le 17 mai) avec Christian Lemoenne, professeur de communication à Rennes 2 de la tentation du pire, du catastrophisme ambiant, de ceux qui pensent vivre les temps de la fin ou qui envisagent désormais le monde (le leur ?) comme une farce sinistre, une défaite prévisible, une barbarie généralisée...
 

Nous nous appuierons sur trois livres:

-"Le Mal qui vient" (éditions du Cerf, 2018) de Pierre-Henri Castel
-"Une autre fin du monde est possible - Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre)" (éditions du Seuil, 2018) dont l’un des co-auteur est Pablo Servigne
-"Les Premiers jours de l’inhumanité - Karl Klaus et la guerre" (éditions Hors-d’atteinte, 2019) de Jacques Bouveresse.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter
 
Wild Mint
de
Sarah Lück
 

Du 19 avril au 24 mai 2019
Vernissage le vendredi 19 avril à 19h00

Le site de Sarah Lück : http://base.ddab.org/sarah-luck



la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes

Jeudi 25 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Edouard Ladune
 

Suite à la soirée du 15 novembre autour de "l’Habitat" (partagé, mobile, pour tous…), nous projetons une nouvelle rencontre avec Edouard Ladune, jeune architecte rennais.
Ce dernier souhaite débuter les discussions à partir d’une maquette d’architecture de son choix et du livre de Mona Chollet "Chez soi - Une odyssée de l’espace domestique" (éditions La Découverte, 2015).
Réfléchir en somme sur le vivre-ensemble au sein d’un foyer ou comme le suggère Mona Chollet "penser le domicile dans sa dimension politique »..



Samedi 6 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Christian Prigent

Nous recevons avec plaisir Christian Prigent, auteur d’une oeuvre foisonnante tapant dans tous les genres de la littérature, et toujours sous le sceau d’une exigence inquiète à produire du changement.
"L’escripteur", géant pour certainEs, vient nous présenter son dernier livre "Poésie sur place" paru aux Presses du Réel le mois dernier, recueil de transcriptions de "partitions" composées pour des lectures-performances publiques. Un CD est joint au livre, comprenant la lecture par l'auteur, seul ou accompagné de l'actrice Vanda Benes, de la totalité des textes.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Icy assemblent la ripvière de la Villaigne et Isle
de
Gwenn Merel


Du 7 mars au 11 avril
Vernissage jeudi 7 mars à 19h00



la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes



Jeudi 28 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Yves Missaire

Yves Missaire, peintre, chantre de l’art sous toutes se formes, quasi passeur de culture populaire, nous présente cette fois-ci sa visite à Pont Aven en vidéo et en discussions qu’on espère passionnantes.




Samedi et dimanche 23 et 24 mars 2019, salle de sport des Gayeulles, de 10h à 18h: 12ème festival Rue des Livres 

Nous serons à nouveau présent cette année au sympathique salon du livre du quartier de Maurepas avec des auteurEs rennaises et des éditions que nous soutenons tout au long de l’année : 

Lorène Güney avec « Le Goût des oursins », éditions Turquoise, 2018
Laura Jaffe « Journal d’une fille chien » éditions La Ville Brûle, 2018
Valérie Lys « L’Enfant pétrifié », éditions Palémon, 2017
Nathalie M’Dela-Mounier « A corps défendus », éditions Taama, 2018
Mary Rissel « Pavillon 15 », éditions Édilivre-Aparis, 2018



Jeudi 21 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Jean-Loup Amselle

Nous partageons les tentatives d’universalismes salutaires de l’anthropologue et fin observateur de la vie politique française (cf « Les nouveaux rouges-bruns » en 2014) Jean-Loup Amselle même si cette « pensée décoloniale » qu’il critique avec Souleymane Bachir Diagne dans leur ouvrage « En quête d'Afrique(s) » (éditions Albin Michel, 2018) nous semble aussi porteuse d’émancipation. Venez donc en discuter en ce jour de printemps..
La quatrième de couverture : 

"C’est dans la conjoncture de l’après Deuxième  Guerre mondiale et de la conférence de Bandung (1955) qu’émerge le  paradigme postcolonial, courant d’idées qui accompagne l’entrée sur la  scène internationale des pays décolonisés dits du « Tiers Monde ». Dans  leurs critiques de la domination occidentale, le ou les  postcolonialisme(s) ont mis en avant la traite esclavagiste  transatlantique et la colonisation. Progressivement, une théorie plus  radicale s’est imposée : la « pensée décoloniale », qui fait remonter à  la découverte des Amériques, en 1492, la mise en œuvre d’une nouvelle  formule de domination sociale et d’exploitation économique, désormais  indexée sur la notion de race.
À partir de leurs itinéraires respectifs, le philosophe Souleymane  Bachir Diagne et l’anthropologue Jean-Loup Amselle dialoguent sur des questions cruciales qui engagent les rapports entre l’Afrique et l’Occident : l’universalisme, les spécificités culturelles et linguistiques africaines, le soufisme ouest-africain, le panafricanisme. Ces échanges reposent sur la conviction partagée que toutes les entreprises qui visent à établir une communication entre les différentes cultures humaines de notre planète sont salutaires, car elles permettront d’abattre les barrières réelles ou imaginaires qui  fragmentent notre monde."



Jeudi 14 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Caroline Clairet

Caroline Clairet édite chez Aoi Bunka sa thèse portant sur l’industrie musicale japonaise et ça donne un livre étonnant:

« Vieille de plus de cent ans comment l’industrie musicale japonaise s’est-elle adaptée aux divers mouvements politiques et sociaux de son histoire. Comment a-t-elle évolué face aux diverses méthodes d’enregistrement ? Comment a-t-elle intégré la musique occidentale et transformé son propre paysage musical ? »



Jeudi 7 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: François Asselinier

L’écrivain et critique François Asselinier vient discuter de son dernier livre « Pour saluer Charles Baudelaire et Charles Asselineau », paru en 2017 aux éditions Abraxas-Libris de Bécherel, et c’est l’occasion merveilleuse d’entendre à nouveau la voix du whaler comme le surnommait l’auteur de Billy Budd.
Charles Asselineau était l’ami, l’éditeur et le critique du grand poète. 
François Asselinier est également bibliophile averti et laudateur baudelairien émérite. 
Évidemment le livre est extrêmement bien documenté sur l’oeuvre et la vie du chasseur de baleine mais il révèle également un emballement pour la littérature, la langue et une tendresse jamais démentie.



Lundi 4 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: éditions du Commun et éditions Le Monde à l’envers

Rencontrons et discutons avec les éditions rennaises du Commun et celles grenobloises de Le Monde à l’envers. Nous invitons également des étudiants des diverses filières des métiers du livre de Rennes.



Samedi 2 mars 2019, librairie Planète Io, à partir de 16h: Philippe Lherbier

Nous recevons Philippe Lherbier pour son quatrième roman « Le Banc d’Axel Ramon Dias » paru aux éditions L’Harmattan en 2016.
Enquêtant sur un banc dédié à Axel Ramon Dias, Pierre, journaliste, découvre l’histoire de deux frères, qui, enfants lors de la Retirada, l’exil des républicains espagnols en France, vont suivre des chemins radicalement opposés. L’un deviendra soldat de fortune au service des basses oeuvres de l’État français, l’autre sera dans la lumière de l’art.



Vendredi 1 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Comte Ø et François Beauséjour

Nous lirons des poèmes extraits du recueil « Boires et Déboires du Quotidien » et commenterons les photos qui y sont mêlées, avec leurs auteurs mêmes.
Comte Ø est écrivain amateur depuis le début des années 2000 et publie à son compte des livres depuis une dizaine d'années. Son travail va de la poésie (« Bribes Atmosphériques », 2013) à la nouvelle ( Bulle Caisson », 2017) et au court roman (« Taër Na Nung », 2016), dans des styles et des ambiances très variés, allant du plus tragique au plus délirant.
François Beauséjour est photographe amateur depuis une dizaine d'années. Il travaille principalement en Noir et Blanc, quasi-exclusivement en argentique et est la plupart du temps accompagné de son Leica M6 Ttl et des objectifs de 50 des années 40 !!



Mercredi 27 février 2019, librairie Planète Io, 18h30 : Mathias Poirier

Nous proposons une nouvelle lecture-discussion animée par Mathias Poirier autour du livre de Frédéric Lordon « Les affects de la politique » (éditions du Seuil, 2016) en relation avec le mouvement des gilets jaunes.
Quelles sont les dynamiques affectives d'un mouvement social ? Comment ça part ? Comment ça tourne ? Comment ça grossit, ça prend (ou non) ? S'appuyant sur Spinoza, Lordon nous offre des éléments de réponses théoriques qui pourraient se montrer utiles pour comprendre et agir dans ces temps de contestation….

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter


Pierre de Lune
de 
Emmanuelle Tonin 



du 22 janvier au 28 février
vernissage "retour de marché" le samedi 2 février à 12h30


le travail de Emmanuelle Tonin : https://emmanuelletonin.wordpress.com/


la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes

Jeudi 17 janvier 2019, librairie Planète Io, 17h30 : Akim Oualhaci

Nous invitons Akim Oualhaci à venir présenter et discuter de son livre « Se faire respecter - Ethnographie de sports virils dans des quartiers populaires en France et aux Etats-Unis  » paru aux Presse Universitaire de Rennes en 2017 et dont voici la 4ème de couverture :

« Lieux censés incarner les inégalités sociales et concentrer les « problèmes sociaux », les quartiers populaires, en France comme aux États-Unis, sont régulièrement au coeur des controverses politico-médiatiques. Les jeunes qui y résident sont souvent l'objet de représentations caricaturales ou fantasmées allant de la « racaille », au rappeur, en passant par le sportif « doué ». Dans ce livre, l'auteur tente d'apporter un éclairage sociologique nouveau sur un des aspects de la vie ordinaire de ces quartiers.
Quelle place la socialisation sportive des jeunes occupe-t-elle dans la recomposition des classes populaires contemporaines ? C'est principalement à cette question que cet ouvrage tente de répondre en articulant les rapports de classe, de genre et l'appartenance ethnique. »

Vendredi 11 janvier 2019, librairie Planète Io, 18h : Joëlle Zask

Avec son ouvrage « La Démocratie aux champs » (La Découverte, 2016), la philosophe Joëlle Zask défend une thèse pour le moins inattendue, la « démocratie » ne vient pas de la ville, des Lumières, du commerce, de l’usine ou du prolétariat, mais du monde rural.
Elle s’emploie donc à réhabiliter le paysan, cet habituel dénigré des progressismes, et sa capacité depuis des temps anciens à se gouverner de façon libre et communautaire. La question des communs  et du partage des terres notamment est posée dans les mondes agricoles depuis l’époque médiévale jusqu’à aujourd’hui que ce soit par les agriculteurs du Sud, les Amaps, les jardins partagés ou les habitants de Nddl !




Jeudi 10 janvier 2019, librairie Planète Io, 18h : Yeun L-Y


Paru en 1989 aux États-Unis, réédité par Syllepse en 2013, « Refuser d’être un homme - Pour en finir avec la virilité » de John Stoltenberg, compagnon de route et de coeur d’Andréa Dworkin (tenante du féminisme radical de la vague II) demeure, malgré les vives critiques contemporaines, une analyse attentive de la masculinité. Nous invitons pour en discuter l’un des co-traducteurs, anti-masculiniste et pro-féministe L-Y Yeun qui nous donne ci-après une idée de son contenu :
 
« De la même manière que des blancs peuvent trahir leur position de blancs dans un régime raciste, Stoltenberg, dans un régime sexiste dit que les hommes peuvent trahir leur position et donc refuser d'être des hommes. Il montre comment les hommes créent les femmes comme objet pour dominer, avoir des privilèges au quotidien. Il est pour l'abolition de la masculinité puisque c'est la masculinité qui crée la féminité.  »


la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Partie de cache-cache
de
Agathe Halais
Du 14 décembre au 18 janvier
Vernissage jeudi 20 décembre à 19h00

 Samedi 15 décembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 16h : Sandrine Le Mével Hussenet et Roger Gossan

Sandrine Le Mével Hussenet revient nous lire l’un de ses écrits, « L’Homme qui marche » écrit pour l’artiste, comédien, musicien et vidéaste palestinien, Hazem Al Sharif.
Elle sera accompagné des percussions de Roger Gossan.
Sandrine LMH inscrits ses récits dans les mythes et les évènements contemporains, ainsi elle s’est également inspirée du destin d’un ami afghan que la route de l’exil à travers les montagnes afghanes avait métamorphosé.
« L’Homme qui marche » est, comme ses illustres homonymes de sculpture, universel,  et ajoute-elle « venu du fond des âges ou des temps à venir ».

http://chr-chomant-editeur.42stores.com/?q=l%27homme+qui+marche

Vendredi 14 décembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h30 : Nadia Alcaraz

Travailleuse sociale, professeur de danse et de théâtre, engagée dans la lutte contre les racismes et les discriminations, Nadia Alcaraz est née et à vécu à Oran.
Ce sont sur ces différent points de vie qu’elle s’appuie pour écrire.
« Dans l’eau de la claire fontaine », son dernier texte paru cette année aux Éditions Hedna, il s’agit du récit de protagonistes que l’auteur a bien pu croiser, des pauvres, des jeunes, qui finissent dans une fosse commune et dont elle retrace l’histoire …


Mercredi 12 décembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : les livres qu'on aime, on en parle !



Venez nous faire découvrir votre coup de cœur littéraire du moment et pourquoi pas nous en lire un extrait, dans un moment de convivialité autour d'un thé …

 Samedi 8 décembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 16h : une lecture musicale de M. Juet et J. Tirot
  
Un texte, « Le Chant de l'oiseau liberté », écrit et lu par J. Tirot et mis en musique par M. Juet.   
« Derrière le crayon, il y a moi, la rennaise amoureuse des mots, avec sa palette de couleurs pour dire la vie. Derrière le violon, il y a toi, la bretonne, celle qui vient rythmer la voix de la vie. Le Chant de l'oiseau liberté est un chuchotement de mots, habillé sous la forme d'une nouvelle et agrémenté d'un bouquet de poèmes, laissant au lecteur une agréable sensation de l'instant présent. »

Mardi 27 novembre 2018, Science Po Rennes, à partir de 18h : Dominique Vidal

Les Amis du Monde diplomatique, l'association Germinal et la librairie Planète Io vous proposent un débat avec Dominique Vidal, autour de son ouvrage, publié avec Betrand Badie, sur les populismes. Le terme de « populisme » est omniprésent dans la rhétorique politique comme sous la plume des journalistes et des chercheurs. Il semble pourtant aussi délicat à définir qu’à interpréter, conduisant parfois à des rapprochements douteux. En ces temps de fièvre populiste, il est donc décisif et urgent de se saisir du phénomène avec rigueur. 
Quelle est la genèse du populisme ? Les historiens nous aident à comprendre comment et pourquoi celui-ci apparaît par vagues successives depuis la fin du XIXe siècle. Des approches sociologique, politique et économique viennent compléter cette « mémoire ». Quels sont les traits communsà ces expériences diverses, les symptômes – du culte du chef aux techniques de propagande démagogique –, les pratiques récurrentes ? Existe-t-il une ou des politique(s) populiste(s) cohérente(s) en matière économique, sociale ou étrangère ? Enfin, des exemples contemporains, de Trump à Poutine, en passant par Chávez, Erdogan et bien d’autres, permettent d’appréhender très concrètement les expériences populistes actuelles. Pourrait-on parler d’un « moment populiste » de notre espace mondial.

Jeudi 8 novembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Lorène Güney

Mona, bretonne, la narratrice de « Le goût des oursins » (éditions Turquoise, 2018) marche sur les traces de sa mère, Marie, qui dans les années 80 lors d’un voyage en Turquie à épousé la cause kurde et le père de Mona.. Le récit est évidement celui d’une quête d’identité mais décrit assez singulièrement la vie stambouliote d’aujourd’hui notamment au travers des trois amies de Mona. 
« C’est aussi un regard sur la Turquie des années 1980 qui vivait dans une atmosphère de violences policières qu’on espérait avoir largement disparue jusqu’en juillet 2016 » (Ernest, site Grégoire de Tours).


Jeudi 18 octobre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Christine Lapostolle

Enseignante à l’école d’art de Quimper, écrivaine, Christine Lapostolle fait avec « Ecoldar - Portrait d'une île » (MF éditions, 2018) un récit-fiction de l’intérieur de cet insulaire espace-temps, avec des fragments de journal, des menus événements du microcosme où L. la narratrice évolue depuis vingt-cinq ans.
En découle une approche précise, non dénuée d’humour, de la formation dans les écoles d’art, des changements qui en ont modifié les contours durant presque trois décennies.
Nous retenons ce portrait caustique d’un « étudiant » lisible sur ce blog :

https://artdeboutblog.wordpress.com


Jeudi 11 octobre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h :  « Rojbîna me »

Alors que la révolution en cours au Rojava poursuit son essor, vient de paraître en France un livre en hommage à la militante kurde Fidan Doğan assassinée à Paris en janvier 2013.
À partir de ce recueil de témoignages, et à l'initiative de l'association des Amitiés Kurdes de Bretagne, nous échangerons sur la situation actuelle des kurdes


> http://www.akb.bzh/spip.php?article1329


Jeudi 27 septembre 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h :  Laurent Geslin et Jean-Arnault Dérens

Nous recevons les auteurs du passionnant « Là où se mêlent les eaux - Des Balkans au Caucase, dans l'Europe des confins » (Éditions La Découverte, 2018) qui à bord de leur voilier ont vagabondé de port en port, des Balkans au Caucase.
Spécialistes des pays de l'Est, les deux journalistes interrogent au travers d’une chronique de voyages tissée de rencontres, de notations érudites, de description de territoires, de bouts d’histoire(s) rythmés par la voile qui chemine « de la côte Adriatique aux rivages caucasiens d’Adjarie et d’Abkhazie, de la Crimée à la Transnistrie, jusqu’au delta du Danube, là où le fleuve et toutes les poussières de l’Europe viennent se mêler aux eaux de la mer. »
On se souviendra en écho du lumineux « Bréviaire méditerranéen » de Predrag Matvejevitch paru en 1992.
 


la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter


Obsidienne
de
Maud Dallemagne

Du 22 septembre au 27 octobre
Vernissage "retour de marché" le samedi 22 septembre à 11h30

Exposition dans le cadre du festival Le Marché Noir

Le site de Maud Dallemagne : http://www.mauddallemagne.be/


Jeudi 23 et vendredi 24 aout 2018, Penser l'actuel : 19ème Rencontres d'été de la librairie 


Quand ce printemps 2018 a vu naître la grève des cheminotEs, des agentEs de service (Ehpad, hôtellerie..), des facteurEs, des étudiantEs et que le cinquantenaire de mai 68 n’aura été au final qu’une vague et fade commémoration, il nous semble toujours pertinent d'affirmer que faire politique c’est aussi entendre différentes pensées, de celles qui activent nos contemporanéité. 
L’esprit des 19ème Rencontres d’Eté de la librairie c’est encore de permettre « aux acteurs du présent » de se « ressaisir » des possibles inachevés du passé, et de les croiser.
En somme, appréhender comme le souligne Jacques Rancière « un temps auquel l’Histoire n’a fait aucune promesse ni le passé légué aucune leçon - seulement des moments à prolonger, aussi loin qu’on le peut. En politique, quoi qu’en disent les gens graves, il n’y a que des présents. C’est à chaque instant que se renouvellent les liens de la servitude inégalitaire ou que s’inventent les chemins de l’émancipation » (En quel temps vivons-nous ?, éditions La Fabrique, 2017).
Alors que la ZAD de NDDL pourrait être perçue comme une utopie du commun, qu’en est il aujourd’hui du (des) communisme (s) ? 
Est-il possible de retrouver la « puissance de la vie », de se rendre autonome vis-à-vis d’une société marchande insatiable et destructrice ?
Ces rencontres entendent offrir à celles et ceux qui le souhaitent la possibilité de s’extraire du flot des opinions conformes de notre époque pour prendre le temps d’une réflexion collective : penser l’actuel ! 


- Déroulé -

Jeudi 23 août :

16h30, accueil, autour d’un thé, présentation des invitéEs :

- Jacques Lancier, auteur (non édité) de « Réinventer le communisme, démocratique, écologique, européen, internationaliste »

- MilitantEs de la ZAD de Notre Dame des Landes avec qui nous envisagerons, au delà de la contestation des « grands projets inutiles », les dimensions politiques des occupations d’aujourd’hui

- Eric Hazan, éditeur du comité invisible et auteur notamment de « Premières mesures révolutionnaires » (éditions La Fabrique, 2013) et de « La dynamique de la révolte » (éditions La Fabrique, 2015)

19h30, apéritif offert par la librairie

Vendredi 24 août :

10h30-12h30, échanges entre participantEs et les invitéEs

12h30, buffet proposé sur place par Malek, l’ami syrien (réservation au 06 89 01 37 82)

14h -19h, reprise des discussions entrecoupées de respirations poétiques de connuEs et d’inconnuEs :

Le comédien Philippe Languille lira des textes, la multi-instrumentiste et néanmoins pianiste Nusch Werchowska improvisera à sa guise, et d’autres..

19h, apéritif offert par la librairie


Lieu des Rencontres :

Maison de Quartier de Villejean : 2, rue de Bourgogne, 35000 Rennes (m° Villejean-Université)

Renseignements : 06 89 01 37 82


*Depuis 2000, les Rencontres d’Été ont été traversées par : Françoise Colin et Louis-Georges Tin, Mathieu Potte-Bonneville et Pierre Zaoui, Maurizio Lazzarato, Yves Charles Zarka, la revue Mouvement, Michel Surya et Gilles Clément, Jacques Ranciere, Charlotte Nordmann, Alain Brossat et François Dufour, Frédéric Neyrat, Jean-Paul Dollé, Anselm Jappe, Marc Zamora et Nic Görtz, Genevieve Fraisse, Jean-Paul Galibert, Jean-Loup Amselle, Eric Hazan et Alain Jugnon.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

kit
de
L'Atelier Bingo


du 21 juin au 26 juillet
Vernissage jeudi 21 juin à 18h

le site de l'Atelier Bingo : atelier-bingo.fr


Samedi 30 juin 2018, librairie Planète Io, 20h30 : Pocket SHOW de ZERO STOCK, duos


Deux duos : Natseu + Mathias Chandelier (batterie / contrebasse)


Deux duos en échos : Nusch Werchowska + Laurent Paris (kaos pad / percussions)

Leurs sons ne sont pas hirsutes, ils se développent comme des graines plongeant d'abord racines pour puiser le vent..


https://www.youtube.com/watch?v=Vri1t22sqrg


Jeudi 28 juin 2018, librairie Planète Io, à partir de 18h : Daniel Devère 

Le one-man-show de Daniel Devère c'est jeudi à 18h, qu’on se le dise !
Daniel Devère crée une poétique, dans la dérive, et qui tout en étant unique nous fait rire et nous émeut. Toute une musique étrange et fascinante sort des cet être, des bruits, des sons qui font frissonner nos naïvetés d'enfants. Daniel Devère révèle également la difficulté de vivre..


Mercredi 27 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Julie Benoit

Julie, « la fabriconteuse » ergothérapeute, a vécu au Liban où elle a travaillé dans les camps de réfugiés palestiniens. Puis, elle s'est installée en Syrie (Alep,Raqqa) pendant plusieurs mois et, jusqu'en 2011, elle y effectuera de nombreuses missions. De ces périples elle nous ramène des contes et des récits (à partir de 6 ans).

http://lafabriconteuse.e-monsite.com/


Samedi 16 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Chantal Galiana & Sophie Lamotte d'Argy

Sophie Lamotte d'Argy et Chantal Galiana lisent des extraits du livre de cette dernière « Carnet d'une drôlesse du port de la lune: Bordeaux, 1960-1966 » (éditions  des Cendres, 2008).
Chantal Galiana découvre le théâtre avant de se consacrer au récital et au spectacle musical. Fondatrice de la Compagnie Louise Lame, elle se consacre à ses propres créations et propose des petites formes dans lesquelles musiques savantes et créations alternent avec récits et chansons.
Sophie Lamotte d'Argy est écrivaine.
Avec ce livre, entre souvenirs d’enfance dans les quartiers populaires de Bordeaux des années 60 et petites histoires de copines, de voisines, de cousines, les deux complices nous font revivre cette époque avec réalisme, candeur et malice :

« Quand j'étais petite je m'appelais Paquita, je vivais chez des bohémiens. Ils m'avaient enlevée. Le matin je partais sur le dos de mon âne, vendre des espadrilles au marché du village. Et puis un jour je me suis enfuie, pour devenir ballerine à Séville... Je vois que vous ne me croyez pas ... et bien tant pis ! »

https://www.youtube.com/watch?v=LH8EAZDSEGY
http://remue.net/spip.php?article7251


Jeudi 14 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Babouillec

Marie Foulatier lira des extraits du dernier livre de Babouillec en sa présence.
Paru aux éditions Rivage en avril, ce premier roman véritable acte de naissance d’une écrivaine puisque « Rouge de soi » est la première expérience de composition littéraire qu’elle ait faite, à partir de lettres de papier accolées au fil de son imaginaire. 
Le récit est ne partie autobiographique même si Eloïse, l’héroïne, peut parler, elle est peut-être bien son double comme le montre ce passage :

"Eloïse se souvient de son début de vie très chaotique, comme balancée par-dessus bord sans avoir pied et sans savoir nager. Une forme de cauchemar surréaliste. C'est certainement là que commence sa drôle d'histoire, cette naissance sans fond. Un corps qui ne sait pas nager dans une société raz-de-marée, aux vagues déferlantes qui lui tombent sur la gueule."

Babouillec ajoute finement évoquant sans doute sa place au sein du monde que « Les minorités sont comme les étoiles dans le ciel, elles font briller le noir ».


Mercredi 13 juin 2018, librairie Planète Io, 18h : Nathalite Benezet 

En partenariat avec ATD quart monde, nous recevons Nathalie Benezet et son livre « Mon pays c’est le chemin » (Éditions Chèvrefeuille Etoilée, mars 2018) :

« Margot, adoptée enfant dans un camp de réfugiés en Éthiopie, ne sait pas répondre à la question obsédante des origines. Clémence l’a élevée au bord des étangs de Maguelone. Interprète, Margot ne cesse de voyager et n’a que les livres et l’eau pour se rassurer. Saura-t-elle se poser pour Sullivan, qui l’a accompagnée, dans son retour aux sources, dans les pays de la Corne de l’Afrique et surtout dans les immenses camps de réfugiés du Soudan ? »

Son écriture, au coeur des déchirures du monde, pose les questions de l'identité, de l’écriture et de l’Humain.

la minuscule galerie et Spéléographies ont le plaisir de vous présenter

Laure Ghorayeb 
à la minuscule galerie

 
Du 2 au 10 juin
vernissage " retour de marché " le samedi 2 juin à 12h30

Laure Ghorayeb, poétesse et peintre, vit à Beyrouth.
Née en 1931, elle a commencé par travailler dans le journalisme d’art. Passionnée de littérature, elle a produit une œuvre poétique en langue française et des ouvrages de prose, en arabe. Elle vit son art de toutes les fibres de son être, tantôt avec la couleur, le trait, la touche de son pinceau, tantôt par la totale sincérité de son verbe. Laure Ghorayeb a une façon très personnelle de s’exprimer quand elle dessine : une sorte de murmure qui lui permet d’entamer et de poursuivre avec autrui un dialogue.

Cette exposition à lieu dans le cadre de Spéléogaphies: https://www.speleographies.com/