Mercredi 29 mai 2019, librairie Planète Io, 18h : Camille Prunet & Florent Perrier

Avec « Penser l’hybridation - Art et biotechnologie » (éditions de l’Harmattan, 2018) dont voici la quatrième de couverture, Camille Prunet, enseignante à l’université de Toulouse, s’attache à retracer et mettre en perspective ce qu’on a pu appeler le bio-art :

"Depuis les années 1990, de plus en plus d'artistes se tournent vers la manipulation et l'incorporation aux oeuvres de matériaux vivants. A travers l'expérience sensible, ils nous invitent à explorer un univers microscopique qui nous est inaccessible au quotidien. Leurs travaux héritent des recherches artistiques des années 1960-70, des imaginaires de la science-fiction, mais aussi des avancées plus récentes en matière de biotechnologie, comme des courants de pensée tels que le post-humanisme."

Elle sera donc à la librairie pour en discuter, accompagnée de Florent Perrier, enseignant en esthétique et théorie de l'art à Rennes 2, et nnotamment cerner un peu plus la question de l'hybridation des pratiques (scientifiques et artistiques), des matériaux (matière vivante et objet inerte) et des technologies convoquées par les artistes contemporains.  


Jeudi 23 mai 2019, librairie Planète Io, 18h : éditions Pontcerq

Nous recevons toujours avec intérêt et amitié les éditions Pontcerq qui présentent et viennent discuter, en compagnie de leurs auteurs, de leurs dernières et fraîches parutions :

– « Nautilus en bouteille »(23 mai 2019), en présence de l’auteur, Jean-Michel Gouvard.
– « L’Apocoloquintose de l’empereur Claude » (23 mai 2019), de Sénèque, traduit par JJ Rousseau (de l’empereur Claude), pamphlet faisant suite à l’élimination physique d’un prince.
– « La Traversée » (2016) de/avec Gérard Hamon…

http://www.pontcerq.fr/

Vendredi 26 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Christian Lemoenne

Discutons en deux temps (le 26 avril et le 17 mai) avec Christian Lemoenne, professeur de communication à Rennes 2 de la tentation du pire, du catastrophisme ambiant, de ceux qui pensent vivre les temps de la fin ou qui envisagent désormais le monde (le leur ?) comme une farce sinistre, une défaite prévisible, une barbarie généralisée...
 

Nous nous appuierons sur trois livres:

-"Le Mal qui vient" (éditions du Cerf, 2018) de Pierre-Henri Castel
-"Une autre fin du monde est possible - Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre)" (éditions du Seuil, 2018) dont l’un des co-auteur est Pablo Servigne
-"Les Premiers jours de l’inhumanité - Karl Klaus et la guerre" (éditions Hors-d’atteinte, 2019) de Jacques Bouveresse.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter
 
Wild Mint
de
Sarah Lück
 

Du 19 avril au 24 mai 2019
Vernissage le vendredi 19 avril à 19h00

Le site de Sarah Lück : http://base.ddab.org/sarah-luck



la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes

Jeudi 25 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Edouard Ladune
 

Suite à la soirée du 15 novembre autour de "l’Habitat" (partagé, mobile, pour tous…), nous projetons une nouvelle rencontre avec Edouard Ladune, jeune architecte rennais.
Ce dernier souhaite débuter les discussions à partir d’une maquette d’architecture de son choix et du livre de Mona Chollet "Chez soi - Une odyssée de l’espace domestique" (éditions La Découverte, 2015).
Réfléchir en somme sur le vivre-ensemble au sein d’un foyer ou comme le suggère Mona Chollet "penser le domicile dans sa dimension politique »..



Samedi 6 avril 2019, librairie Planète Io, 18h: Christian Prigent

Nous recevons avec plaisir Christian Prigent, auteur d’une oeuvre foisonnante tapant dans tous les genres de la littérature, et toujours sous le sceau d’une exigence inquiète à produire du changement.
"L’escripteur", géant pour certainEs, vient nous présenter son dernier livre "Poésie sur place" paru aux Presses du Réel le mois dernier, recueil de transcriptions de "partitions" composées pour des lectures-performances publiques. Un CD est joint au livre, comprenant la lecture par l'auteur, seul ou accompagné de l'actrice Vanda Benes, de la totalité des textes.

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter

Icy assemblent la ripvière de la Villaigne et Isle
de
Gwenn Merel


Du 7 mars au 11 avril
Vernissage jeudi 7 mars à 19h00



la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes



Jeudi 28 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Yves Missaire

Yves Missaire, peintre, chantre de l’art sous toutes se formes, quasi passeur de culture populaire, nous présente cette fois-ci sa visite à Pont Aven en vidéo et en discussions qu’on espère passionnantes.




Samedi et dimanche 23 et 24 mars 2019, salle de sport des Gayeulles, de 10h à 18h: 12ème festival Rue des Livres 

Nous serons à nouveau présent cette année au sympathique salon du livre du quartier de Maurepas avec des auteurEs rennaises et des éditions que nous soutenons tout au long de l’année : 

Lorène Güney avec « Le Goût des oursins », éditions Turquoise, 2018
Laura Jaffe « Journal d’une fille chien » éditions La Ville Brûle, 2018
Valérie Lys « L’Enfant pétrifié », éditions Palémon, 2017
Nathalie M’Dela-Mounier « A corps défendus », éditions Taama, 2018
Mary Rissel « Pavillon 15 », éditions Édilivre-Aparis, 2018



Jeudi 21 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Jean-Loup Amselle

Nous partageons les tentatives d’universalismes salutaires de l’anthropologue et fin observateur de la vie politique française (cf « Les nouveaux rouges-bruns » en 2014) Jean-Loup Amselle même si cette « pensée décoloniale » qu’il critique avec Souleymane Bachir Diagne dans leur ouvrage « En quête d'Afrique(s) » (éditions Albin Michel, 2018) nous semble aussi porteuse d’émancipation. Venez donc en discuter en ce jour de printemps..
La quatrième de couverture : 

"C’est dans la conjoncture de l’après Deuxième  Guerre mondiale et de la conférence de Bandung (1955) qu’émerge le  paradigme postcolonial, courant d’idées qui accompagne l’entrée sur la  scène internationale des pays décolonisés dits du « Tiers Monde ». Dans  leurs critiques de la domination occidentale, le ou les  postcolonialisme(s) ont mis en avant la traite esclavagiste  transatlantique et la colonisation. Progressivement, une théorie plus  radicale s’est imposée : la « pensée décoloniale », qui fait remonter à  la découverte des Amériques, en 1492, la mise en œuvre d’une nouvelle  formule de domination sociale et d’exploitation économique, désormais  indexée sur la notion de race.
À partir de leurs itinéraires respectifs, le philosophe Souleymane  Bachir Diagne et l’anthropologue Jean-Loup Amselle dialoguent sur des questions cruciales qui engagent les rapports entre l’Afrique et l’Occident : l’universalisme, les spécificités culturelles et linguistiques africaines, le soufisme ouest-africain, le panafricanisme. Ces échanges reposent sur la conviction partagée que toutes les entreprises qui visent à établir une communication entre les différentes cultures humaines de notre planète sont salutaires, car elles permettront d’abattre les barrières réelles ou imaginaires qui  fragmentent notre monde."



Jeudi 14 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Caroline Clairet

Caroline Clairet édite chez Aoi Bunka sa thèse portant sur l’industrie musicale japonaise et ça donne un livre étonnant:

« Vieille de plus de cent ans comment l’industrie musicale japonaise s’est-elle adaptée aux divers mouvements politiques et sociaux de son histoire. Comment a-t-elle évolué face aux diverses méthodes d’enregistrement ? Comment a-t-elle intégré la musique occidentale et transformé son propre paysage musical ? »



Jeudi 7 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: François Asselinier

L’écrivain et critique François Asselinier vient discuter de son dernier livre « Pour saluer Charles Baudelaire et Charles Asselineau », paru en 2017 aux éditions Abraxas-Libris de Bécherel, et c’est l’occasion merveilleuse d’entendre à nouveau la voix du whaler comme le surnommait l’auteur de Billy Budd.
Charles Asselineau était l’ami, l’éditeur et le critique du grand poète. 
François Asselinier est également bibliophile averti et laudateur baudelairien émérite. 
Évidemment le livre est extrêmement bien documenté sur l’oeuvre et la vie du chasseur de baleine mais il révèle également un emballement pour la littérature, la langue et une tendresse jamais démentie.



Lundi 4 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: éditions du Commun et éditions Le Monde à l’envers

Rencontrons et discutons avec les éditions rennaises du Commun et celles grenobloises de Le Monde à l’envers. Nous invitons également des étudiants des diverses filières des métiers du livre de Rennes.



Samedi 2 mars 2019, librairie Planète Io, à partir de 16h: Philippe Lherbier

Nous recevons Philippe Lherbier pour son quatrième roman « Le Banc d’Axel Ramon Dias » paru aux éditions L’Harmattan en 2016.
Enquêtant sur un banc dédié à Axel Ramon Dias, Pierre, journaliste, découvre l’histoire de deux frères, qui, enfants lors de la Retirada, l’exil des républicains espagnols en France, vont suivre des chemins radicalement opposés. L’un deviendra soldat de fortune au service des basses oeuvres de l’État français, l’autre sera dans la lumière de l’art.



Vendredi 1 mars 2019, librairie Planète Io, 18h: Comte Ø et François Beauséjour

Nous lirons des poèmes extraits du recueil « Boires et Déboires du Quotidien » et commenterons les photos qui y sont mêlées, avec leurs auteurs mêmes.
Comte Ø est écrivain amateur depuis le début des années 2000 et publie à son compte des livres depuis une dizaine d'années. Son travail va de la poésie (« Bribes Atmosphériques », 2013) à la nouvelle ( Bulle Caisson », 2017) et au court roman (« Taër Na Nung », 2016), dans des styles et des ambiances très variés, allant du plus tragique au plus délirant.
François Beauséjour est photographe amateur depuis une dizaine d'années. Il travaille principalement en Noir et Blanc, quasi-exclusivement en argentique et est la plupart du temps accompagné de son Leica M6 Ttl et des objectifs de 50 des années 40 !!



Mercredi 27 février 2019, librairie Planète Io, 18h30 : Mathias Poirier

Nous proposons une nouvelle lecture-discussion animée par Mathias Poirier autour du livre de Frédéric Lordon « Les affects de la politique » (éditions du Seuil, 2016) en relation avec le mouvement des gilets jaunes.
Quelles sont les dynamiques affectives d'un mouvement social ? Comment ça part ? Comment ça tourne ? Comment ça grossit, ça prend (ou non) ? S'appuyant sur Spinoza, Lordon nous offre des éléments de réponses théoriques qui pourraient se montrer utiles pour comprendre et agir dans ces temps de contestation….

la minuscule galerie a le plaisir de vous présenter


Pierre de Lune
de 
Emmanuelle Tonin 



du 22 janvier au 28 février
vernissage "retour de marché" le samedi 2 février à 12h30


le travail de Emmanuelle Tonin : https://emmanuelletonin.wordpress.com/


la minuscule galerie
dans la devanture de planète Io
7, rue Saint Louis
35000 Rennes

Jeudi 17 janvier 2019, librairie Planète Io, 17h30 : Akim Oualhaci

Nous invitons Akim Oualhaci à venir présenter et discuter de son livre « Se faire respecter - Ethnographie de sports virils dans des quartiers populaires en France et aux Etats-Unis  » paru aux Presse Universitaire de Rennes en 2017 et dont voici la 4ème de couverture :

« Lieux censés incarner les inégalités sociales et concentrer les « problèmes sociaux », les quartiers populaires, en France comme aux États-Unis, sont régulièrement au coeur des controverses politico-médiatiques. Les jeunes qui y résident sont souvent l'objet de représentations caricaturales ou fantasmées allant de la « racaille », au rappeur, en passant par le sportif « doué ». Dans ce livre, l'auteur tente d'apporter un éclairage sociologique nouveau sur un des aspects de la vie ordinaire de ces quartiers.
Quelle place la socialisation sportive des jeunes occupe-t-elle dans la recomposition des classes populaires contemporaines ? C'est principalement à cette question que cet ouvrage tente de répondre en articulant les rapports de classe, de genre et l'appartenance ethnique. »

Vendredi 11 janvier 2019, librairie Planète Io, 18h : Joëlle Zask

Avec son ouvrage « La Démocratie aux champs » (La Découverte, 2016), la philosophe Joëlle Zask défend une thèse pour le moins inattendue, la « démocratie » ne vient pas de la ville, des Lumières, du commerce, de l’usine ou du prolétariat, mais du monde rural.
Elle s’emploie donc à réhabiliter le paysan, cet habituel dénigré des progressismes, et sa capacité depuis des temps anciens à se gouverner de façon libre et communautaire. La question des communs  et du partage des terres notamment est posée dans les mondes agricoles depuis l’époque médiévale jusqu’à aujourd’hui que ce soit par les agriculteurs du Sud, les Amaps, les jardins partagés ou les habitants de Nddl !




Jeudi 10 janvier 2019, librairie Planète Io, 18h : Yeun L-Y


Paru en 1989 aux États-Unis, réédité par Syllepse en 2013, « Refuser d’être un homme - Pour en finir avec la virilité » de John Stoltenberg, compagnon de route et de coeur d’Andréa Dworkin (tenante du féminisme radical de la vague II) demeure, malgré les vives critiques contemporaines, une analyse attentive de la masculinité. Nous invitons pour en discuter l’un des co-traducteurs, anti-masculiniste et pro-féministe L-Y Yeun qui nous donne ci-après une idée de son contenu :
 
« De la même manière que des blancs peuvent trahir leur position de blancs dans un régime raciste, Stoltenberg, dans un régime sexiste dit que les hommes peuvent trahir leur position et donc refuser d'être des hommes. Il montre comment les hommes créent les femmes comme objet pour dominer, avoir des privilèges au quotidien. Il est pour l'abolition de la masculinité puisque c'est la masculinité qui crée la féminité.  »