Vendredi 23 juin 2017, librairie Planète Io, 18h00 : Juliette Mouquet et Cristina Perez

Juliette Mouquet est poète et chanteuse, elle a réalisé son premier album " Dévisager des jardins" avec le producteur sonore et complice musical Maurice Steinecker. Depuis juin 2014, elle parcoure le monde avec sa poésie vagabonde, un périple artistique et humaniste à la rencontre des peuples autochtones et de leur musique. En mars 2016, elle se lie d'amitié avec Cristinia Perez au Pérou. Cette chanteuse argentine à la voix chaude et habitée chante la Pachamama, la représentation de la terre mère chez les peuples andins.
Egalement peintre, Cristina achève l'enregistrement de "Fuegoiagua", album de chansons qui utilise et recrée les rythmes populaires des Andes et d'autres lieux d'Amérique du Sud. Juliette et Cristina décident d'unir leur voix pour une tournée en France durant l'été 2017.

Genre : poésie pop, Folk, musique du monde.

Voir le site de Juliette Mouquet 


Du samedi 17 juin au vendredi 28 juillet 2017, librairie Planète Io, 17h00 : Edouard Ladune 

Architecte rennais, Edouard Ladune propose et expose ses dessins qui sont à chaque fois selon lui une sorte d’inventaire graphique de motifs de notre quotidien, matériaux et matières confondus. Edouard Ladune dessine des éléments architecturaux qu’il extrait de leurs contextes et livre presque à l’état d’archétype, d’icône qu’il qualifie d’unique et sérielle, d’énigmatique, voire d’hypnotique. De son impression directe à son expression graphique, de la ligne à l'abstraction du point, chaque archétype-image réveille en nous souvenirs, sensations et expériences. 
Samedi 17 juin, Il présente et vernis son exposition "Archétypes // lumineuses matières" et également deux livres qui le suivent depuis le début de sa formation d'architecte et qui ont guidé sa réflexion :
  • Espèces d'Espaces, de Georges Perec, éditions Galilée, 1974  > des extraits via remue.net
  • Eloge de l'Ombre, Junichiro Tanizaki, éditions Verdier, 1977
Le site d’Edouard Ladune


Vendredi 16 juin 2017, Librairie Planète Io, à 17h00 : Morgane Merteuil

Nous accueillons avec grand plaisir Morgane Merteuil et son travail sur le féminisme au sein de l’ouvrage collectif coordonné par Félix Boggio Ewanjé-Epée, Stella Magliani-Belkacem, Morgane Merteuil et Frédéric Monferrand : "Pour un féminisme de la totalité" paru aux éditions Amsterdam en avril 2017. Ce recueil, regroupant des textes fondateurs du féminisme marxiste et des articles plus contemporains, est un manuel à l’usage de celles et ceux qui ne se satisfont pas de transformations partielles, mais qui entendent changer le système dans sa totalité."

"Le féminisme fait souvent office de faire-valoir à tous les programmes, émancipateurs ou non. Du côté du bloc au pouvoir, les "droits des femmes" sont devenus un argument du maintien de l’ordre, des lois islamophobes à la politique d’incarcération des non-Blancs. Parmi les progressistes, le féminisme est une lutte parmi d’autres, qu’on cite volontiers entre l’antilibéralisme et la défense de l’environnement. À l’inverse, ce livre propose de donner toute sa portée au féminisme, de restaurer sa vocation révolutionnaire, de clarifier sa contribution à tout projet de bouleversement de l’ordre des choses. En quoi transformer la famille, la sexualité, l’organisation de la reproduction sociale et biologique, le travail domestique ou encore le travail affectif implique-t-il de révolutionner la vie quotidienne, la santé, la culture, le travail salarié, le logement, la vie collective, les allocations sociales ? Comment les apports du féminisme noir permettent-ils de repenser le dépérissement de l’État ?"

Morgane Merteuil via wikipédia

 
Jeudi 15 juin 2017,  librairie Planète Io, 18h30 : Yves Missaire (suite du 11 mai)
 
En peintures et en paroles, Yves Missaire rend une nouvelle fois hommage aux 70 ans de la publication de « L’écume des jours », et nous fait partager sa passion pour l’écrivain, le poète, le dramaturge qu’était Boris Vian.
Certains de ses tableaux et dessins exposés au début de cette année à la médiathèque de Sain-Erblon seront également visibles à la Librairie jusqu’à la fin juin.


Mardi 13 juin 2017,  librairie Planète Io, 18h00 :  Yves Alexandre Lhermitte

Yves Alexandre Lhermitte fait une lecture de certains passages du livre d’Andreas Malm "L’Anthropocène contre l’histoire" sorti en avril 2017 aux éditions La fabrique. L’Anthropocène, invention récente du prix Nobel de chimie 2015 Paul Crutzen, serait une nouvelle (et très courte) ère géologique qui irait des débuts de  l’industrialisation à aujourd’hui dans laquelle l’homme serait une cause géologique à lui seul.
Sous-titré "Le réchauffement climatique à l’ère du capital", Andreas Malm en fait une critique marxiste et précise qu’ "il vaudrait peut-être mieux parler de capitalocène plutôt que d’anthropocène."
Voir article  de l’auteur via la Revue Période