Jeudi 27 avril 2017,  librairie Planète Io, 18h30 : Françoise Raynaud, Roberte Tual

- « Vivre de mes rêves. Lettres d'une vie », d’Anton Tchekhov, traduit du russe par Nadine Dubourvieux, éditions Robert Laffont, 2016.

Les comédiennes, danseuses et chorégraphes Françoise Raynaud et Roberte Tual font la lecture de quelques unes des nombreuses lettres écrites par Tchekhov tout au long de sa vie.


Mercredi 26 avril 2017, librairie Planète Io, 19h : Valérie Bors

- « Les beaux jours d'Aranjuez : un dialogue d'été » de Peter Handke,  éditions Le Bruit du temps, mai 2012.

Valérie Bors nous propose une lecture d’une quarantaine de minutes de la pièce de Peter Handke qui, au delà de sa participation pour le moins douteuse aux obsèques de Milošević, demeure un auteur central de la littérature allemande et le scénariste des (meilleurs) films de Wim Wenders.
Selon la comédienne Valérie Bors, « Peter Handke propose une contemplation de la nature humaine, à laquelle répond la contemplation de la nature environnant les deux personnages ».
« Une femme et un homme, sans nom, sans âge, comme hors de l'espace et du temps, conversent sur l'amour, le sexe, la vengeance, l'espérance. Avec sincérité, sans légèreté malgré la langueur qu'inspire cette douce et chaude journée d'été. Leur dialogue ressemble à un jeu dont ils semblent être les seuls à connaître les règles ».


Samedi 22 avril 2017, librairie Planète Io, 18h : Naïma Raji-Boukhari

- « Mon P'tit coeur & Madame ma conscience », de Naïma Raji-Boukhari, éditions à compte d’auteur, décembre 2016.

Naïma Raji écrit et photographie depuis 10 ans au cours de ses voyages en Inde, au Kenya, en Egypte ou encore à New York. « En 2010, dit-elle, ma petite voix intérieure m'a dit que le moment était venu de partager ces écrits. Du coup, j'ai retravaillé les textes, le choix des photos, la composition ».
Son nouveau livre, alternant textes, images et collages, débute avec une conversation entre le (son) coeur et la (sa) conscience et se lit de fait comme un conte philosophique.

>> http://syllusfx.com/mon-ptit-coeur-et-madame-ma-conscience/


Jeudi 20 avril 2017, librairie Planète Io, 18h : Odila Présulmé

Artiste polymorphe, la metteuse en scène Odila Présulmé poursuit son travail de théâtre aux confluents de ses origines haïtiennes, son métissage occidental et présente le second volet de sa pièce (le troisième sera joué le 18 mai), « Les Hommes volants » avec les comédien.ne.s Olivier Le Guyader et Emmanuelle Bonnet :

« Trois êtres pris dans les mailles consuméristes de la rencontre obsolescente par internet, pris dans une contemporanéité où ils se mettent à parler (…) la nécessité de dire cette rencontre dans ses mensonges, ses répétitions, ces non-dits, le jeu dangereux de R., la philosophie matérialiste de Jade999, l’angoisse de É, un triptyque où les solitudes doivent se dire pour raconter réciter, reprendre, transformer, les dires les faits d’une histoire commune, et peut-être la faire au moment où ça se dit. »


Jeudi 13 avril 2017, librairie Planète Io, 17h30 : Caroline Petitat-Robet

- « Le fils rompu : récit d'une mère », de Caroline Petitat-Robet, éditions Salvator, janvier 2017.

Sous la forme d’un journal de bord, ce livre est d’abord un témoignage, celui d’une mère aux prises avec la mort de son fils.
« Tu écris, maman ? », ouvre d’ailleurs le récit qui va se construire en miroir, un dialogue pudique et profond entre la mère et son fils.
L’écrivaine Caroline Petitat-Robet est par ailleurs engagée dans le mouvement ATD Quart-monde.