Jeudi 06 avril 2017, Université Rennes 2 / librairie Planète Io, 14h30 / 18h : Roger Martelli

A propos de son éclairant "L'identité c'est la guerre" (éditions Les Liens qui libèrent, mars 2016), Roger Martelli interviendra, à 14h30, à l´Université Rennes 2 (Amphithéatre B3) lors d'une conférence ouverte à l’invitation de l’équipe de recherches PREFIcs, puis les discussions, fortement d'actualité, se poursuivront à la librairie aux alentour de 18h.

L’affirmation des « identités » mène-t-elle à la guerre ?

Identité nationale, identité culturelle, identité de communauté, de genre, de langue, de religion, de pratique sexuelle, voire « identité de race »… La question de « l’identité » est revenue progressivement depuis une trentaine d’années dans les débats politiques et de sociétés, comme une évidence non discutable. Elle avait déjà connu, à la fin du XIX° siècle, au moment des conquêtes coloniales, et jusqu’à la guerre de 1914-18, une forte adhésion des populations européenne autour de la notion de « race », avant de sombrer, dans les années trente et jusqu’en 1945, dans les drames que l’on connaît.

Comment cette notion est-elle revenue, comme une notion affirmée comme centrale, dans les débats – et programmes - politiques, dans les « évidences médiatiques », dans les imaginaires collectifs ? Par quels processus d’influence, et sous l’impulsions de quels courants intellectuels et idéologiques, cette notion a-t-elle retrouvé une légitimité dans les débats ? Et quelles en sont les conséquences ?

Roger Martelli, historien des idées, en retrace dans un ouvrage passionnant la généalogie récente et en faut une critique extrêmement argumentée en alertant de façon radicale sur les logiques fatales dont sont porteuses ces notions, abondamment reprises sans précaution : « l’identité c’est la guerre ».