Samedi 17 et dimanche 18 mars 2017, Festival rue des livres, parc des Gayeulles : Valérie Lys, Anne Lecourt-Le Breton, Naïma Raji et Mary Rissel


Comme chaque année, nous participons au toujours étonnant, Festival rue des livres avec des auteurEs rennaises que nous apprécions et soutenons.

10ème Festival Rue des Livres


Jeudi 16 mars 2017, librairie Planète Io, 18h : Davide Gallo Lassere


Nous revenons avec le stimulant livre de Davide Gallo Lassere, “Contre la loi travail et son monde. Argent, précarité et mouvements sociaux” (éditions Eterotopia, 2017), sur le “printemps français”, ses blocages de lycées et d’universités, ses cortèges de manifestants en tête ou pas, ses nuits debouts, ses grèves syndicales et l´enthousiasme qu’il a suscité.

Les évènements du printemps 2016 doivent ainsi être situés selon lui dans une perspective transnationale qui va de 1968 jusqu’aux luttes globales de 2011, en passant par le déclenchement de la crise en 2007-2008. Cette approche permet à l’auteur d’élaborer une vision d’ensemble de la crise en cours et des protestations qui l’ont accompagnée en mettant en lumière l’articulation entre le plan national français et celui de la gouvernance européenne. Les réformes néolibérales opérées par les gouvernements socialistes entrent en effet en forte résonance avec les normes en vigueur dans les différents contextes nationaux.


Lundi 13 mars 2017, Maison de Quartier de Villejean, 18h : Lalla Kowska Régnier

Dans le cadre de la "Journée internationale des femmes" du 8 mars, nous proposons deux temps de réflexions et d´échanges afin d’envisager les féminismes ni sous l’angle, au demeurant fort juste, de dénonciation du patriarcat, ni sous celui d’un sujet “universel”, objet du féminisme dominant, c’est-à-dire la femme blanche, de la classe moyenne.

Nous poursuivons ce 8 mars rennais en accueillant avec grand plaisir Lalla Kowska Régnier, militante trans, dotée d’un sens poltique pour le moins aiguisé...

La rencontre sera rythmée par les mots et la musique d’Odila Présulmé, chanteuse, dramaturge, slameuse, et metteure en scène.


Mercredi 8 mars 2017, Science Po Rennes (indications sur place), 18h / Maison Internationale de Rennes, 20h30 : Jocelyne Dakhlia, Soumaya Mestiri


Dans le cadre de la "Journée internationale des femmes" du 8 mars, nous proposons deux temps de réflexions et d´échanges afin d’envisager les féminismes ni sous l’angle, au demeurant fort juste, de dénonciation du patriarcat, ni sous celui d’un sujet “universel”, objet du féminisme dominant, c’est-à-dire la femme blanche, de la classe moyenne.


Nous recevons donc le 8 mars l´anthropologue et historienne franco-tunisienne Jocelyne Dakhlia et la philosophe tunisienne Soumaya Mestiri avec qui nous discuterons de son dernier ouvrage “Décoloniser le féminisme. Une approche transculturelle” (éditions Vrin, 2016). Soumaya Mestiri propose notamment une critique originale des féminismes musulmans non pas du point de vue d’un féminisme occidental universaliste, également critiqué, mais dans la perspective d’une démocratie transculturelle et d’un féminisme décolonial transversal, ou “féminisme de la frontière”. L’auteure y discute aussi les théories du care qu’elle déconstruit et reconstruit “au carrefour du pluriversel”. Nous reviendrons avec Jocelyne Dakhlia sur “la nuit de Cologne” et la polémique qui s’ensuivit suíte à um article de Kamel Daoud.

La rencontre sera rythmée par les mots et la musique d’Odila Présulmé, chanteuse, dramaturge, slameuse, et metteure en scène.