Mercredi 25 janvier 2017, librairie Planète Io, 18h30 : atelier de lecture de Spinoza, animé par Mathias Poirier
 

Nous appuierons nos discussions sur le livre de Frédéric Lordon "Les Affects de la politique" paru en octobre 2016 aux éditions du Seuil dont voici la quatrième de couverture :

"Que la politique soit en proie aux « passions », tout le monde l’accordera sans la moindre difficulté. Autrement malaisé serait de faire entendre qu’elle ne connaît que cela, que les affects sont son étoffe même. La politique n’est-elle pas aussi affaire d’idées et d’arguments, protestera-t-on, et les « passions » ne sont-elles pas finalement que distorsion de cet idéal d’une politique discursive rationnelle ?
Le point de vue spinoziste bouscule ces fausses évidences, en soustrayant la catégorie d’« affect » à ses usages de sens commun – les « émotions » – pour en faire le concept le plus général de l’effet que les hommes produisent les uns sur les autres : ils s’affectent mutuellement. Il n’y a alors plus aucune antinomie entre les « idées » et les affects. On émet bien des idées pour faire quelque choseà quelqu’un – pour l’affecter. Et, réciproquement, les idées, spécialement les idées politiques, ne nous font quelque chose que si elles sont accompagnées d’affects. Autrement, elles nous laissent indifférents. En « temps ordinaires » comme dans les moments de soulèvement, la politique, idées comprises, est alors un grand jeu d’affects collectifs. Et pour tous ceux qui y interviennent, elle est un ars affectandi."


Cet atelier se propose d'explorer les différentes facettes de la pensée du philosophe hollandais et surtout de révéler son actualité en la croisant avec celle d’autres penseurs plus contemporains.
La participation de tous est bienvenue et, comme l’écrivait Deleuze, "tout le monde est capable de lire Spinoza, et d'en tirer de grandes émotions, ou de renouveler complètement sa perception."




Samedi 14 janvier 2017, librairie Planète Io, 18h30 :  Pocket Show °4, Nusch Werchowska, Cléo Hermelin

Les Guérillères" de Monique Wittig, paru en 1969 en France, est une odyssée épique qui joue autour du pronom "elles". Le langage dessine des images, influencenotre image de ce que l'on appelle le réel, forge ce qu'on appelle le réel. Ce texte interroge ce que l'on a coutume d’appeler "elles" et nous suggère d'autres images associées à ce pronom.
Dans notre langage, le "il" est suprême et universel. Quand on dit "elles", on imagine une image stéréotypée de ce que l'on appelle "les femmes". On ne peut pas parler de général en utilisant "elles", et c'est pourtant ce que s'emploie à faire Monique Wittig dans "Les Guérillères" en détournant complètement l'image que l'on a de ce pronom. Elle nous révèle ainsi la puissance d'évocation des mots qui sont autant d'images impactant le réel.
Un dispositif de son (enregistré et live) et d'image vient donner corps aux textes lus.

2 actes de 20 minutes chacun

Lecture : Cléo Hermelin & Nusch Werchowska
Images : Cléo Hermelin
Son : Nusch Werchowska

Participation : 5 euros par personne
Jauge limitée à 20 personnes