Mercredi 09 mars 2016, 18h, Maison Internationale de Rennes (7, quai Chateaubriand) : discussions avec Fanny Bugnon à propos de son essai "Les Amazones de la terreur" (éditions Payot, mars 2015)


Fanny Bugnon, enseignante à l'université de Rennes II, propose une réflexion de fond sur le sujet encore tabou de la violence politique des femmes au sein des mouvements révolutionnaires radicaux entre les années 70 et 90. 
Points d'interrogation : la violence, ses causes, sont-elles toujours justes, les violences sont-elles sexuées ?
Fanny Bugnon annalyse et fait se croiser la pensée issue des mutations du militantisme de l'après-68 et l'essor de la deuxième vague féministe
.




Vendredi 04 mars 2016, 18h, Maison Internationale de Rennes (7, quai Chateaubriand) : autour de Bell Hooks et son fameux "Ain’t I a Woman ?"

En 1851, Sojourner Truth, une ancienne esclave afro-américaine et militante de l’abolition de l’esclavage, prononçait son fameux discours Ain’t I a Woman? (Ne suis-je pas une femme?) devant la Convention des droits de la femme de l’Ohio, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe.
Héritière de ce geste, Bell Hooks décrit dans ce livre devenu un classique les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féminismes blancs et leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées. Un livre majeur du « black feminism » enfin traduit plus de trente ans après sa parution ; un outil nécessaire pour tous à l’heure où, en France, une nouvelle génération d’afro-féministes prend la parole.
Le livre est paru en 1981 aux États-Unis, et traduit en septembre 2015 aux éditions Cambourakis.

Discutons de la pensée de Bell Hooks, et de la portée contemporaine de son livre, en compagnie d'Isabelle Cambourakis, son éditrice française, et un collectif rennais afroféministe, Les Peaux Cibles.

Bell Hooks
/ Les Peaux Cibles sur Facebook / Entretien avec Isabelle Cambourakis



Samedi 27 février 2016, 15h, librairie Planète Io : à propos des terre-neuvas

À la librairie, ce samedi à partir de 15h, nous recevons Francis Vallée qui présente son récit autobiographique : "Au temps des derniers navires dorissiers" (éditions Yellowconcept, décembre 2015). 
Témoignage tout à fait passionnant sur ces "piffards", dont il partage et dépeint la vie à bord des morutiers ; capitaines, patrons de doris, novices, saleurs, cuisiniers partis souvent la moitié d'une année pêcher la morue, au large du canada sur les doris, bateaux à fond plat de taille relativement modeste (5 à 6m) idéals pour deux personnes travaillant autour du "chalutier". 
Francis Vallée fut bien l’un d’entre eux, de ces marins qui partaient au large du Québec, vers "Terre-Neuve et ses eaux lointaines où tant de marins - Bretons en grand nombre - ont travaillé, trimé des heures durant, souffert, péri en grand nombre aussi".